Jardinage – Mon balcon de plantes médicinales

Jardiner et, en plus, remplir sa trousse à pharmacie, cest possible. Adeline Gadenne, auteure de Mon cahier cocooning avec les plantes (Solar), et Mai Lan Beugnot, conseillère chez Jardiland, vous guident.

Le Thym : pour lutter contre les infections ORL

Cette plante aromatique (Thymus vulgaris) est un antibactérien et un antiviral reconnu. Elle est également antispasmodique. On y a recours en cas de rhume, de toux, de bronchite, de maux de gorge… Attention, ce n’est pas une solution contre le Covid-19.

Les conseils du jardinier Cette sorte d’arbrisseau résiste parfaitement au plein soleil et même plutôt bien au froid. Peu gourmand en eau, il nécessite peu d’arrosage. Il est d’ailleurs recommandé de compléter sa terre avec du gravier pour bien drainer l’eau.

La récolte Le thym donne toute l’année. Toutefois, l’hiver, il est moins riche en actifs. On peut couper des brins entiers d’avril à juillet, créer des bouquets à laisser sécher au vent. S’il ne fait pas assez chaud (au moins 20-25° C), placez-les quelques minutes dans le four à moins de 50° C, porte ouverte. Stockez la récolte dans un sachet de papier opaque pour en profiter durant la saison froide.

Comment l’utiliser En infusion : une tasse trois fois par jour. Pour composer une variante spéciale pour l’immunité : ajoutez-y un bâton de cannelle et trois clous de girofle, deux épices anti-microbiennes, et le jus d’un demi-citron, pour son apport en vitamine C qui a un effet boostant sur nos défenses immunitaires.

La menthe poivrée : pour améliorer la digestion

On la reconnaît à son goût à la fois frais et épicé. Mentha piperita stimule l’activité du foie. L’action de cette plante aromatique sur la bile aide à digérer les graisses.

Les conseils du jardinier Privilégier un endroit ensoleillé ou mi ombragé pour cette plante facile à entretenir. Elle se ressème toute seule. Elle peut même devenir envahissante ! Mieux vaut la placer seule dans son pot. Pour restreindre son déploiement, couper les fleurs. Si le pot déborde malgré tout, divisez le volume de racine « excédentaire » en deux au couteau et ne rempotez qu’une moitié. A la fin de l’automne, coupez le pied à ras. Il repartira au printemps.

La récolte On cueille les feuilles de menthe à partir du printemps jusqu’en septembre, de préférence le matin. Les étaler sur un torchon propre, posé sur une cagette. Le séchage doit être effectué à l’abri du soleil et dans un lieu bien ventilé. Dès que les feuilles deviennent craquantes, les mettre dans un sac en papier ou dans un récipient alimentaire hermétique et opaque.

Comment l’utiliser En tisane : à la fin d’un repas trop lourd ou trop arrosé.

L’aloe vera : pour soulager les bobos cutanés

Aux allures de cactus, cette plante grasse contient un gel cicatrisant. D’où ses multiples indications en cas de brûlure, de gerçure, de coup de soleil, d’ampoule ou encore de piqûre d’insecte.

Les conseils du jardinier L’aloe vera adore la lumière intense, mais il faut toutefois éviter de le placer en soleil direct. Et il vaut mieux le rentrer l’hiver, car il ne supporte pas le gel. Choisir un substrat sec, mêlant la terre avec du sable, car cette plante n’aime pas l’excès d’eau.

La récolte Tout commence par le recueil du gel. Coupez une feuille située à l’extrémité de la plante. A l’aide d’un couteau, enlevez les épines et épluchez la peau verte et épaisse. Enfin, récupérez la pulpe translucide sous la forme de petits cubes. Attention à bien rincer ces morceaux gélatineux. Il ne doit rester aucune partie jaune (latex irritant).

Comment l’utiliser Le cube se pose en cataplasme sur la zone à traiter. Autre possibilité, passez la pulpe au chinois et utilisez le gel obtenu comme un masque. Laissez agir quelques secondes et rincer. A appliquer trois fois par jour jusqu’à amélioration, sans dépasser cinq jours.

A noter Les feuilles se conservent quelques jours au réfrigérateur. Le gel, lui, se garde au congélateur, dans un bac à glaçons.

La mélisse : pour se détendre

Apaisante, Melissa offcinalis est une plante relaxante, qui fait merveille contre l’anxiété et les troubles du sommeil.

Les conseils du jardinier La mélisse s’épanouit dans des zones ensoleillées ou à la mi ombré. Buissonnante, cette plante aromatique nécessite peu d’arrosage. Elle se place dans une terre classique, dite « de potager » ou « de plantation ». Après une taille à l’automne, elle se rabougrit l’hiver, mais redémarre au printemps.

La récolte La cueillette des feuilles s’effectue de mai à juin. Réalisez des petits bouquets et pendez-les la tête en bas dans un lieu aéré. Une fois les gerbes sèches, conservez-les dans un bocal à l’abri de la lumière.

Comment l’utiliser En tisane : trois fois par jour. Si son goût assez prononcé vous déplaît, ajoutez de la verveine, également apaisante, mais aussi digestive.

Le romarin : pour retrouver de l’énergie

On dit que c’est la plante des centenaires. Et pour cause ! Salvia rosmarinus a plus d’une vertu dans ses feuilles : elle agit contre la fatigue et le stress, et détoxifie le foie.

Les conseils du jardinier Cette plante aromatique rustique, au feuillage persistant, se plaît en plein soleil. Limitez le trop-plein d’humidité : pour cela, mélangez la terre à du sable ou du gravier pour éviter que l’eau ne stagne. L’hiver, protégez-la des grands froids. Quand arrive le printemps, taillez en supprimant les branches mortes ou coupez la partie haute. Bon à savoir : le romarin, qui fleurit du début de l’année au printemps, est une plante mellifère. Autrement dit, son nectar est récupéré par les abeilles. C’est bon pour la santé de la planète.

La récolte Vertes en toutes saisons, ses feuilles sont toujours à portée de main pour les infusions. Il suffit de les faire sécher dans un endroit bien aéré.

Comment l’utiliser En tisane : à prendre le matin pendant trois semaines quand on ressent une baisse d’énergie.

L’art de la tisane

Faites bouillir l’équivalent d’une grande tasse d’eau (de 200 à 250 ml). Hors du feu, mettez une cuillère à café de plante séchée dans le liquide tout juste bouilli. Couvrez et laissez infuser 10 min. Filtrez. C’est prêt !

Le guide du débutant

Vous n’avez ni l’habitude de jardiner ni la main verte ? Oubliez les semis. Achetez des plants, de préférence bio, en jardinerie (que vous pouvez vous faire livrer). Adaptez votre assortiment selon l’orientation de votre balcon. Pour vous faire la main, commencez par des vivaces comme le thym ou le romarin. Plantez-les de préférence au printemps. Placez une poignée de billes d’argile ou de gravillons au fond d’un pot perforé, puis du terreau dans lequel vous formez un trou. Mettez le plant dans ce dernier, tassez un peu la terre et imprégnez le tout d’eau. Ensuite, arrosez seulement si la terre est sèche au toucher. Enfin, pour maintenir l’humidité, paillez les plants en couvrant la terre de feuilles, de fleurs fanées ou d’autres branchages, comme dans un sous-bois. Régulièrement, veillez à enlever les feuilles abîmées. Tous les ans, apportez un peu d’engrais au pied de chaque plant.

 

Source : femina.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *