L’eau de source vendue dans les camions citernes – Où sont les organes de contrôle ?

Le ministre des Ressources en eau (MRE) vient de notifier par SMS sur le danger de consommer de l’eau dont on ne connaît pas l’origine. » Pour votre santé, évitez l’eau dont vous ignorez l’origine.  » Lit-on dans le SMS transmis via l’opérateur téléphonique Ooredoo. Le rappel est opportun, notamment en cette période de hausse du nombre de cas de Coronavirus et l’impératif de se s’y prémunir. Ce geste de sensibilisation devait, à notre humble avis, être accompagné de mesures répressives et de sanctions surtout contre tous ceux qui mettent en danger la vie de citoyens. Au premier plan, nous citerons les vendeurs de l’eau de source via les camions-citernes. En effet, des années durant, ces commerçants ont pris une place importante dans la vie de leurs clients, en les fidélisant par la mise à leur disposition de l’eau au-dessous de leur immeuble. L’eau est acheminée quotidiennement, avec un prix défiant toute concurrence, à raison de 3 DA le litre contre 1.5 et 2 DA le litre il y a de cela 10 ans. La provenance de l’eau, de la commune de Kenouaa, daïra de Zitouna, dans le massif de Collo, à l’ouest de Skikda, a été diversifiée depuis. Taras de la commune de Ouled Attia, de la daira éponyme, toujours du massif de Collo, Bountous, commune de Béni Bechir, daira de Ramdane Djamel, à 16 kilomètres au sud de Skikda, sont les nouvelles provenances citées par les vendeurs. Mais le hic, c’est que la qualité de l’eau demeure sujette à doute tant que les analyses macro-bactériologiques et physico-chimiques n’ont pas été publiquement présentées. Ceci nous incite, à nous demander où sont passés les organes de contrôle.
Ou sont les organes de contrôle en cette Covid-19 ? D’autant que la dangerosité de l’eau consommée ne sera prouvée que 10 ans plus tard, selon un connaisseur. Et qu’on la trimballe dans des fûts en plastique sous un soleil de plomb. C’est dire le risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *