Air Algérie la grande perdante du confinement

2, 9 milliards de dollars de pertes enregistrées au cours de ces quatre mois de confinement par la compagnie nationale Air Algérie. C’est énorme et il n’est pas du tout sur qu’elle puisse se relever aussitôt si le confinement est levé. La compagnie nationale a été frappée de plein fouet car même les vols domestiques ont été supprimés. La trésorerie de cette grande entreprise de transport aérien est dans le rouge. Maigre consolation pour elle toutes les compagnies comme Air France, Lufthansa, Iberia et Alitalia éprouvent aujourd’hui les pires difficultés financières. Leurs pertes s’élèvent à des centaines de milliards d’euros. Nos pertes à nous sont minimes par rapport à ces grandes compagnies de l’aérien. Même les compagnies à bas prix sont aujourd’hui logées à la même enseigne. Cependant les pays européens concernés par cette calamité financière qui touchent l’aviation civile de l’espace européen sont en train de mettre le paquet. Elles perfusent celle-ci à coup de milliards d’euros pour les sauver de la faillite et empêcher des centaines d’avions d’être cloués au sol. Chez nous le problème n’est pas pris à bras le corps par le gouvernement. Il le faudrait pourtant bien car il est inconcevable qu’Air Algérie la seule et unique compagnie nationale qui supervise dès l’indépendance le transport aérien des nationaux à l’intérieur du pays et à l’extérieur du territoire nationale ne fasse plus le boulot et perde en même temps son titre de troisième compagnie du continent africain. Le problème consistant à sauver ce bijou national se heurte aujourd’hui cruellement à l’apport d’argent frais pour remettre sur le tarmac la compagnie nationale. Il faut compenser coute que coute ces 2, 9 milliards de perte car il y a urgence en la demeure. Encore une fois l’Etat sera obligé de prélever cet argent du matelas de devises malgré la minceur de celui-ci. Il faudra encore choisir entre les importations ou sauver cet outil national qui ne doit pas être sacrifié sur l’autel de l’austérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *