mardi, décembre 7, 2021
ÉconomieEconomie AlgérieLa rencontre concernant l’examen du plan de relance économique prévue les 16...

La rencontre concernant l’examen du plan de relance économique prévue les 16 et 17 aout prochains

Le président de la république a instruit son premier ministre de tout faire pour préparer dans les meilleures conditions une rencontre impliquant le gouvernement et les opérateurs économiques publics et privés dont l’ordre du jour sera la relance de l’économie nationale. Pour rappel lors de l’avant dernier conseil des ministres le chef de l’Etat avait déjà demandé à tous les ministres qui ont un lien avec l’économie et le social de réfléchir à des propositions innovantes pour relancer l’économie du pays durement éprouvée par la pandémie du coronavirus et ses conséquences émanant du confinement mais également par la baisse des recettes des hydrocarbures conséquence de l’effondrement du cours du brut mais également de la faiblesse des exportations des produits pétroliers et gaziers. Un planning des priorités doit être dressé pour être présenté aux participants de cette rencontre. Le président de la république a insisté sur le caractère décisif d’une telle conférence. Pour le chef de l’Etat le temps n’est plus aux schémas théoriques mais à l’action. Pour le président si la théorie a sa place elle doit être immédiatement suivie d’effet. Djerrad a donc un grand chantier devant lui et le président attend ce dernier au tournant. Jusqu’ici le premier ministre n’est pas au devant de la scène c’est le chef de l’Etat qui prend toutes les initiatives. Une situation qui n’est pas normale car le premier ministre instruit par le président de la république ne doit pas faire uniquement de la figuration. Il est attendu de lui qu’il fasse preuve d’initiative et même de conseil au chef de l’Etat puisqu’il est censé être sur le terrain et connaitre les difficultés rencontrées dans le fonctionnement de celui-ci. La mise à l’épreuve sera cette rencontre qui donnera un aperçu sur l’action du gouvernement. Des dossiers importants comme le développement des start-up, la prospective et le développement des PME piétinent. Jusqu’ici il n’y a eu que des effets d’annonce. Le président montre aujourd’hui de l’impatience et exige des résultats. Or ceux-ci ne peuvent intervenir que quand il y a au niveau de l’exécutif des actions précises et visibles qui donnent à penser que le programme mis en place par le président de la république est sur la bonne voie. Ce qui est loin d’être le cas actuellement. Il y a manifestement des retards dans de nombreux chantiers de l’économie et du social qui doivent être comblés. L’heure n’est pas du tout à l’attentisme ou au relâchement. Le chômage est en train d’augmenter à une vitesse exponentielle et la pauvreté est en train de s’installer à grands pas.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Exclusive

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

Plus d'articles