Souriez ! Vous êtes filmés

A l’hôtel El Mountazah à Seraidi, un endroit spécialement prisé par les clients et visiteurs de l’hôtel en ce temps de confinement, appelé communément « le bar jardin ». Un endroit féerique et reposant où des familles ou des personnes viennent décompresser le week-end. Une cafétéria au cœur d’une petite forêt clôturée par des pieux en bois et à l’abri des regards indiscrets.

Cet endroit est depuis quelques jours, sujet de discorde. En effet le nouveau directeur de l’hôtel vient d’installer une caméra de vidéosurveillance pointant l’entrée de ce jardin. Dans quel but ? Seul le directeur peut répondre.

Le même fonctionnaire, a ordonné qu’une autre caméra existante, celle surveillant le mur de l’hôtel du côté de la discothèque, soit dirigée vers le « bar jardin ». Dans quel but aussi.

Cet endroit fait aussi office de restaurant pour les résidents de l’hôtel depuis la fermeture du restaurant habituel, confinement et gestes barrières obligent.

Devant cet état de cause les travailleurs de l’hôtel voient d’un très mauvais œil ce fait nouveau. Selon l’un deux les recettes de ce restaurant ont fondues comme neige au soleil au bout de moins d’une semaine. « D’habitude nos recettes avoisinent les 100 000 DA, aujourd’hui on arrive à peine à 10 ou 15 000 DA » nous dira-t-il. Encore selon eux les clients ont fuis le restaurant à cause de la pose de ces caméras.

Selon la législation en vigueur, Les systèmes filmant des lieux ouverts au public doivent être autorisés par la wilaya. Et on doit également indiquer aux clients par un écriteau bien visible la présence de caméras. Là encore et nous l’avons constaté nous-même aucun écriteau ou autre indicatif n’est visible.

Par ailleurs, les caméras ne doivent en aucun cas servir à surveiller les employés ou les clients et ne peuvent donc être installées dans les espaces de détente, bien évidemment.

Nous avons aussi constatés par nous-même la différence d’activité et d’ambiance entre le jeudi passé (09 juillet) et ce week-end.

Où va-t-on avec ce genre de comportements qui portent préjudice à l’économie nationale ?

Doit-on taire ce genre de comportement ?

Nous pensons qu’il est du devoir de chaque citoyen de dénoncer ce genre de comportements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *