Manque de liquidités et bousculades aux bureaux de poste

Les bureaux de poste sont pris d’assaut à quelques jours de la fête de l’Aïd El Kebir. Malheureusement, le manque de liquidité, ajouté aux bousculades et les interminables queues font que les mesures barrières et la distanciation physique ne sont pas respecté, outre mesure, ce qui aura, inévitablement, des conséquences fâcheuses en ces temps de propagation exponentielle du coronavirus.

Dans le même registre, des usagers se demandent, avec insistance, où se trouve le bus flambant neuf acquis dernièrement par la direction de wilaya d’Algérie-poste ? Un moyen efficace et d’appoint pour désengorger les bureaux de postes du centre-ville d’El Tarf.

Joint par téléphones, des cadres de cette entreprise étatique ont révélé, avec désarroi, que le bus en question est garé dans le parking de la direction du trésor public et qu’il est soumis aux aléas climatiques.

« C’est de l’argent public jeté par la fenêtre dès lors que cette acquisition a couté à l’entreprise, exactement, le montant de 900 millions de Cts. Un moyen de travail destinée à une voie de garage ». Ont-ils martelé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *