L’accord-cadre signé hier, le 20 juillet 2020

L’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique (Anvredet), représentée par sa directrice générale, Dr Nedjoua Demmouche Mounsi, et la Sonatrach, représentée par le directeur générale Recherche et Développement par intérim, Mustapha Benamara, ont signé un accord cadre de partenariat et de coopération, ce 20 juillet 2020, au siège du centre de recherche et du développement CRD-Sonatrach, à Boumerdes.  L’action intervient dans le cadre d’une coopération scientifique, technique et la mise en œuvre d’une stratégie nationale de développement technologique. L’accord cadre a pour objectif d’établir les bases d’une coopération entre l’Anvredet et la Sonatrach et de mettre en évidence les conditions dans lesquelles les partenaires seront amenés à coopérer dans les domaines d’intérêts communs. Cet accord de partenariat qui entre dans le cadre de la démarche stratégique adoptée par l’Anvredet en vue de dynamiser les mécanismes de valorisation des résultats de la recherche et du développement, mais aussi dans l’optique d’impulser les possibilités de transfert de technologies vers le monde socio-économique. L’Anvredet a pour mission de mettre en œuvre, en relation avec les structures et organes concernés, la stratégie nationale du développement technologique, notamment par le transfert des résultats de la recherche et leur valorisation, la création de start-up, l’accompagnement et le soutien via l’étude, le conseil et l’expertise. Et la Sonatrach convient de se recentrer sur ses objectifs fondamentaux notamment en matière de réduction des coûts, d’augmentation de la production et de la maîtrise et du développement technologique, lesquels convergent très fortement avec ceux de l’Anvredet. L’accord-cadre, vise aussi à assurer la mobilisation des compétences et des ressources des parties au bénéfice de l’intérêt commun.

Axes : Intelligence artificielle, robotique, étude de brevetabilité

Les axes importants de la coopération sont : l’échange d’expertise entre les opérationnels et chercheurs de Sonatrach et l’Anvredet, la prise en charge du volet études technico économiques, l’intégration des experts de Sonatrach dans les comités d’évaluation d’Anvredet pour l’évaluation technique et socio-économique des projets en relation avec le domaine de compétence de Sonatrach. Un autre axe s’articulera autour de l’accompagnement des projets matures de Sonatrach en matière de propriété intellectuelle, notamment en ce qui concerne l’acte de rédiger des brevets, recherche d’antériorité, étude de brevetabilité, protection nationale et internationale, faire appel à Sonatrach pour la réalisation d’études environnementales (ex : étude et notice d’impact sur l’environnement) en complément de l’étude technico-économique, donner une priorité aux projets utilisant les techniques et le traitement des données par l’Intelligence Artificielle et la robotique et désignation d’Anvredet comme vis-à-vis des Centres de Recherche relevant du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS) dans l’objectif de dynamiser les relations entre SONATRACH et les -centres de recherche d’Anvredet pour les aspects valorisation et innovation.

Installation du comité mixte

Un comité mixte Anvredet/Sonatrach sera installé prochainement pour identifier, orienter et impulser le développement des actions envisagées entre les deux parties. L’objectif étant d’optimiser cette coopération. Dans le cadre de cet accord cadre l’Anvredet s’engage à accompagner les projets inscrits par Sonatrach dans le cadre de la promotion de l’entreprenariat vert, de proposer des actions de formation en innovation, communication et management de présenter un bulletin de veille sur les travaux de recherche réalisés dans les centres de recherche ayant relation avec la stratégie de Sonatrach et la promotion de la production plus propre. Pour sa part, Sonatrach s’engagera à apporter à l’Anvredet un appui en terme de certification et ou d’attestation sur la conformité et la réglementation pour le lancement de nouveaux projets dans le domaine des hydrocarbures, d’être le partenaire socio-économique de l’incubateur de Ouargla ou d’autres incubateurs dont les activités sont liées au secteur de l’énergie, de contribuer à l’accompagnement et la réalisation des prototypes des porteurs des projets accompagnés par l’Anvredet, qui traitent des aspects liés à l’énergie et d’accompagner et contribuer au financement des projets dans le domaine énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *