A quoi sert la banque africaine de développement ?

A l’heure où la Banque centrale européenne a décidé d’injecter 750 milliards de dollars pour soutenir les pays membres de l’Union européenne affectés par les confinements successifs qui ont provoqué l’effondrement de secteurs névralgiques de leur économie. La banque africaine de développement (BAD) est, en principe censée  venir en aide aux pays du continent africain qui souffrent eux aussi des effets de la pandémie sur les économies des pays membres, dont l’Algérie.  Il faut espérer que notre pays qui a accédé dernièrement à la vice présidence de cette banque continentale puisse inverser la tendance rentière de cette banque continentale et propulser une politique financière plus agressive qui permettrait aux pays membres de cette institution d’emprunter à des taux d’intérêts très bas aux pays qui en expriment la demande en leur accordant une période de remboursement échelonnée sur trente ou quarante ans, comme l’a fait dernièrement la BCE avec les pays européens de la zone euro. De plus la BAD, tout comme la banque européenne peut venir en aide aux pays les plus pauvres du continent africains en leur accordant des subventions pour leur permettre d’investir dans des projets de développement auxquels ils n’ont jusqu’à présent pu mettre en route à cause de l’état de leurs finances publiques. A l’heure où la pensée des Etats  exprime l’élan de solidarité pour soutenir l’économie continentale, la banque africaine peut devenir cet élément moteur qui ne s’est pas exprimé depuis la création de cet instrument de financement. Elle peut devenir une passerelle pour lier les états  de ce continent entre eux. Chose qui n’a jamais été faite et qui peut se transformer en une machine de développement commun de cette Afrique pleine de richesses qui a  à son avantage la population la plus jeune du monde.    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *