64% des Algériens ne sont pas favorables aux IDE chinois

 

 

Par Sami DZIRI

Selon un sondage effectué récemment par un institut sondage arabe « ArabBarometer »qui évalue les investissements chinois dans le monde arabe, notre pays s’est révélé être le plus indécis concernant l’arrivée massive d’investisseurs chinois en Algérie. A peine 36% des personnes interrogées se sont exprimées favorables. La majorité par contre si elle ne s’est pas déclarée contre a néanmoins soulevé des réserves sur la nature de ces investissements. La plupart des personnes questionnées se sont déclarées d’accord pour une catégorie d’investissements. Ils citent à ce propos le bâtiment, les travaux publics et la construction immobilière et la téléphonie mobile. Le reste, selon eux doit être diversifié et doit se faire avec des pays proches de l’Algérie. L’UE et la France restent pour les Algériens des pays de préférence et dont les partenariats donnent suffisamment de garanties au pays. Les hommes d’affaires algériens également interrogés sont quant à eux catégoriques. Pour eux la guerre commerciale et le climat de méfiance qui existe actuellement entre la première puissance économique mondiale que sont les Etats-Unis et la Chine sont un facteur de déstabilisation. Pour eux il faut choisir ceux qui ont l’habitude d’investir dans des secteurs clés de l’économie nationale et qui connaissent bien l’Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *