El Tarf-’El Kala: 15 mille habitants sans eau potable depuis 20 jours

 

« Nos multiples doléances et autres réclamations sont restées lettre morte.  La direction des ressources en eau  l’algérienne des eaux ne donnent guère de crédits à nos souffrances. Nous sommes des laissés pour compte et sommes considérés à la limite des parias. Et pour cause, cela fait 20 jours que nous sommes sans eau potables.  De fait nous sommes obligés de mettre la main à la poche et acheter cette denrée vitale auprès des vendeurs par citernes, en payant le prix fort. Il faut savoir que la citerne coûte entre 6 mille et 8 mille DA les 12 milles litres et selon la contenance ». Ont martelé des citoyens au bord de la crise de nerfs de la cité populeuse, appeléecommunément « GILAS », située au sud de la ville d’El Kala et qui compte une population hétéroclite et compacte comptant plus de 15 milles âmes.

Joint par téléphone, un cadre de la DRE, nous a affirmé que le problème de cette cité est d’ordretechnique.  « La source existe en  abondance, malheureusement le château d’eau alimentant l’agglomération se trouve à un niveau plus bas que les constructions. Ainsi, il faut des pompes pour que l’eau puisseêtreremontée et acheminée, normalement,auxhabitations. Une pompe qui tombe en panne et c’est tout le processus qui se trouve grippé et il faudra beaucoup de temps pour remettre les choses dans leur contexte normal ». A-t-il étayé ses propos.Quoi qu’il en soit le secteur de ressources en eau a été depuis des lustres le talon d’Achille du développement de la wilaya. C’est un secteur budgétivore.

Nazim  Allam

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *