Les commerçants pénalisés,doublement, par la direction du commerce

 

Les nombreux  commerçants qui ont déposé des dossiers, en bonne et due forme, afin de bénéficier de l’allocation d’aide de 1 millions de Cts par mois, instaurée par les pouvoirs publics afin de faire face à la pandémie du coronavirus, sont confrontés depuis le mois du ramadhan à une bureaucratie sans égale mesure, au niveau de la direction du commerce. Selon des commerçants qui nous ont contactés « chaque jour, ce sont des rixes et des querelles verbales qui se déroulent dans la direction du commerce à cause de l’inexistence d’interlocuteurs valables auxquels ils pouvaient exposer leur doléances et connaitre les raisons des  retards dans le versement de cette allocation. Des retards qui avoisinent, pour certains cas, les deux mois». Et d’ajouter avec amertume  qu’« il n’existe que de simple agents de sécurité qui essayent, tant bien que mal et à chaque fois, de calmer les ardeurs légitimes des commerçants protestataires parce que les responsables sont quasiment aux abonnés-absents de leurs postes de travail et ce, chaque jour. C’est, plutôt, la débandade totale dans cette direction. L’état doit mettre en place des batteries de lois pour préserver, également, la dignité des citoyens face à une bureaucratie criminelle qui pousserait tôt ou tard les citoyens à la révolte».

Nos interlocuteurs sont unanimes à dénoncer la fuite en avant des responsables locaux de la direction du commerce et interpellent, ardemment et vivement, le ministre de tutelle afin de prendre les décisions qui s’imposent. Il y a, manifestement, une volonté délibérée à pousser les citoyens à commettre l’irréparable dont beaucoup sont entrés dans une véritable paupérisation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *