L’Algérie sera parmi les premiers pays à l’acquérir

 

Le Dr. Bekkat Berkani, président du conseil national de l’ordre des médecins, également membre du comité scientifique chargé du suivi de la pandémie, lors d’un point de presse, a déclaré hier que le vaccin anti covid 19 sera vraisemblablement commercialisé d’ici la fin de l’année en cours. L’Algérie figure parmi les premiers pays dans le monde à l’acquérir a souligné M.Berkani « Nous sommes en contact permanent avec les laboratoires qui ont pris une sérieuse avance dans cette course au vaccin »a ajouté le président du conseil de l’ordre des médecins. Il s’agit d’Astra Zeneca (Royaume Uni) de Moderna, Sanofi et Pfizer (USA). Ces grands laboratoires privés internationaux dont la renommée est incontestable ont fait un point d’honneur d’informer le ministère de la santé algérien de chaque étape de leur avancée pour trouver ce vaccin. « C’est donc naturellement vers eux qu’ira notre préférence » a souligné le Dr Bekkat Berkani ajoutant que cela n’empêchera pas de maintenir le contact, au niveau étatique avec les laboratoires chinois et russes. En clair et nous l’avons compris, l’Algérie traitera avec les meilleurs. Il y a en effet une grande méfiance notamment des pays européens envers les deux pays cités à cause de l’opacité de leur système politique. L’Algérie qui a un besoin impératif d’en finir au plus tôt avec le coronavirus optera surement pour l’un des quatre laboratoires occidentaux. Pour rappel et selon le Dr Djamel Fourar mais également du ministre de la santé et du président du conseil national de l’ordre des médecins le vaccin, une fois acquis par notre pays, concernera, en premier, les personnels de la santé, en second lieu pour les personnes vulnérables (Les plus de 65 ans, les malades chroniques et ceux souffrant d’obésité) et enfin en troisième position tous ceux qui ne sont pas déclarés positifs au coronavirus. Selon le Pr Bekkat le vaccin anti covid est une médication de prévention. Ce n’est pas un traitement, insiste t-il. Concernant la gratuité dont la question a été soulevée par le gouvernement, il a été décidé de vacciner gratuitement les personnels de la santé publique ainsi que les personnes âgées et celles qui souffrent de maladies chroniques avérées et attestées par leurs médecins traitant. Les personnes autres que celles qui viennent d’entre citées pourront se faire vacciner moyennant paiement. Une somme qui sera à la portée de toutes les bourses selon les autorités sanitaires en charge du suivi de la vaccination à l’échelle du pays. Il faut également rappeler que les citoyens sont libres de se faire vacciner. S’ils ne le désirent pas personne ne les obligera. Ainsi les règles sont d’ores et déjà fixées en attendant le jour J. Il est évident que la vaccination à l’échelle de tout un pays ne sera pas possible. Même les pays les plus riches de la planète (hormis la Chine) ne pourront se le permettre économiquement. Un pays comme la France qui est considéré comme le pays européen qui consacre un très gros budget pour la santé de la population française a arrêté un quota global de vaccination. Seul un tiers de la population de l’hexagone sera vacciné gratuitement. Les deux tiers restants pourront acheter ce vaccin dans les pharmacies. En Algérie ce sera très probablement le modèle français qui sera privilégié. Il est en effet inconcevable vu la situation économique actuelle du pays que le gouvernement prenne le risque de se saigner à blanc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *