Un investissement novateur et très rentable, jeté aux oubliettes

« J’ai lancé l’étude du projet d’une résidence familiale en 2015 au niveau de la pépinière Tonga qui s’étend sur une superficie de 5,66 ha. C’est un projet touristique d’une importance capitale pour la région d’El Kala.  La résidence familiale en question s’étend sur une surface de terrain de 12 mille m3 et est composée, respectivement, de 6 villas R+1 d’une surface de 180m2 chacune, de 16 cellules studios F3 de 79 m2 pour l’unité et de 09 unités F4 de 95m3 chacune. Le coût de ce projet est de 21 milliards de Cts. L’objectif principal était de rentabiliser au maximum l’espace de la pépinière de Tonga qui est dédié, exclusivement, à la production de plants ornementaux ». Dira avec un brin nostalgique l’ingénieur et ex-directeur du projet (annexe) d’El Kala de l’ERGR (entreprise régionale du génie rurale), Mr SAIGHI Haroun-Rachid. Et ajoutera avec amertume : « ce projet aurait pu permettre à l’Annexe d’El Kala (ERGR) de se redéployer, de se diversifier et de renouer, ainsi, avec les bénéfices dès lors que la région d’El Tarf connait un déficit énorme en gites d’hébergements en pleine nature. Les unités projetées sont en bois afin de préserver le cachet naturel des paysages forestiers qui sont d’une beauté à couper le souffle. Le succès de ce projet était garanti, malheureusement, des forces occultes ont décidé, autrement et ont coupé cet élan créateur». Quoi qu’il en soit, DGF et ministère du tourisme sont appelés à reconsidérer leur appréciation sur ce projet novateur dans une wilaya qui connait un déficit en lits touristiques et réhabiliter, par la même, les compétences locales brimées par une gestion cahoteuse et archaïque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *