Un front républicain est né

Ce front républicain a pour appellation « Forces nationales de la réforme ». Il est composé de représentants de partis politiques, d’associations appartenant à la société civile, de syndicats, d’organisations économiques et de personnalités nationales. Il a été reçu le 11 Aout dernier par le président de la république. Face à la résistance aux réformes envisagées par l’Etat  dont on observe depuis quelque temps ses effets néfastes tous ceux qui appuient la démarche du chef de l’Etat et ils sont nombreux à être dans ce cas ont compris qu’il faut faire quelque chose et ne plus laisser ces nostalgiques d’une ère révolue agir à leur guise. Une réponse à de tels agissements est devenue plus que nécessaire, d’où la constitution de ce front républicain car on ne peut le désigner autrement que par ce terme. En effet on retrouve tous ceux qui ont un désir ardent de bâtir une nouvelle Algérie républicaine et démocratique fondée sur une relation ininterrompue entre l’Etat et les citoyens où toutes les libertés seront consacrées et vécues pleinement et dont la souveraineté ne sera plus l’apanage de clans ou de quelques privilégiés. Cette forme de lutte contre les forces de l’opacité se concrétisera avec la promulgation de la constitution profondément révisée qui renforcera les institutions républicaines et permettra aux citoyens par le biais de leurs représentants élus à tous les échelons de la vie publique de contrôler les actions de l’Etat. Ce que ne veulent absolument pas les tenants d’un ordre basé sur le clanisme et le clientélisme qui sont en train de bouger espérant un renversement de la tendance. Ces fractions qui ont profité scandaleusement des largesses que l’ancien pouvoir politique leur accordait, sans retenue sont aujourd’hui à l’image d’une bête blessée et traquée dans ses derniers retranchements. Elle devient féroce et dangereuse mais la traque ne lui laissera aucun répit pour se remettre de ses blessures. Pour le moment, profitant des effets de la pandémie et de la crise économique que connait actuellement le pays elle redouble d’efforts pour saborder toute initiative prise par le gouvernement. La naissance de ces forces nationale de la réforme vient donc à point nommé. Il ne lui reste qu’à s’exprimer haut et fort et montrer au peuple que ce qu’il est en train de vivre depuis des mois n’est pas la faute de ce pouvoir élu démocratiquement le 12 décembre dernier mais celle de toutes ces forces du mal qui veulent l’empêcher à tout prix d’aller de l’avant dans la construction de cette deuxième république tant réclamée par le mouvement populaire né le 22 février 2019 . Il faut à cet effet remarquer que ce front républicain est composé non pas de partis politiques faisant allégeance comme c’était le cas sous l’ancien régime mais de représentants de formations politiques qui croient à la démocratie et qui font des droits de l’homme une priorité absolue. La différence entre ce qui existait dans le passé ombrageux que les Algériens ont connu est énorme. Cette initiative venant de simples militants inscrits  ayant certes une étiquette partisane mais ne partageant pas nécessairement la ligne édictée par leurs partis est révélatrice d’un changement dans la vie politique qui se prépare. Le président de la république a de tout temps déclaré qu’il  n’est aucunement  inféodé à un parti politique quel que soit son importance sur la scène politique nationale. Il ouvre cependant l’accès à tous les militants sincères qui ont opté pour les réformes et le changement. Il en est de même pour les syndicats qui ont fait leur mue et se sont débarrassés de la tutelle d’une centrale unique des travailleurs qui avait fait allégeance à l’ex président en demandant même qu’il brigue un cinquième mandat. Par contre les syndicalistes de cette même centrale qui ont toujours critiqué les agissements des leaders de ce syndicat des travailleurs sont les bienvenus dans ce mouvement qui fait corps autour du président. Idem pour les personnalités politiques dont la plupart ont été reçus par le chef de l’Etat et qui ont tous exprimé leur intense désir de voir introduire un changement radical dans la vie publique et économique du pays. Cette association de patriotes sincères n’ayant d’autre ambition que de voir l’Algérie avancer vers le chemin du progrès vient aujourd’hui en aide au président. Il ne l’a pas sollicitée expressément mais elle est venue vers lui spontanément et cela est important pour la suite à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *