Le risque majeur d’un tremblement de terre confirmé

Les sismologues algériens travaillant en étroite collaboration avec des sismologues du pourtour méditerranéen viennent de confirmer, encore une fois, le risque potentiel d’un séisme dépassant six à l’échelle de Richter pouvant intervenir à tout moment dans la partie nord de l’Algérie. Ils se basent sur le graphisme des appareils sismiques dont l’échelle de graduation continue d’être dense et fréquente. Les derniers tremblements de terre qui ont secoué la région centre et est du pays en l’intervalle d’un mois dont la magnitude a dépassé en certains endroits  quatre de l’échelle précitée sont un signe d’une grande activité tellurique dans la partie nord du pays. Les sismologues ne cessent d’observer les secousses enregistrées depuis un bon moment et qui sont dues au frottement incessant de la plaque africaine. Les autorités du pays sont au courant et actuellement les agents de la protection civile spécialisés dans les secours de première urgence affectés aux premières heures d’une éventuelle catastrophe de ce type se préparent. Les scientifiques ignorent où aura lieu un tel sinistre. C’est d’ailleurs la grande inconnue observée chez tous les sismologues du monde entier. Cette histoire de l’épicentre a toujours été un handicap majeur car l’épisode sismique ravageur et destructeur est, depuis la nuit des temps été un grand mystère. Aucun appareil le plus sophistiqué soit-il ne peut prévoir avec une certitude absolue ou la catastrophe aura lieu. Certes les spécialistes en sismographie connaissent sur un rayon de cent kilomètres où cela se produira mais sont incapables de préciser l’endroit précis qui sera l’objet de la dévastation. Il ne reste que la prière pour que cela ne se produise pas chez nous mais cela ne convainc pas les sismologues pour qui la science a toujours raison. Il se peut néanmoins que les secousses cessent mais attention ! Cela ne signifie aucunement que le danger est écarté. On a suffisamment observé ce genre de situation qui a fait penser que la catastrophe a été évitée puis après un temps relativement long et de manière soudaine le séisme se produit, prenant par surprise tous ceux qui pensaient que c’était fini. Décidément cette année 2020 est synonyme de noirceur et de tragédie en tous genres. La pandémie qui n’a pas encore donné signalé le mot de sa fin, le confinement qui a dévasté l’économie nationale et voilà à présent que l’on parle d’un risque majeur d’un séisme de grande ampleur. Croisons les doigts et armons-nous de patience. C’est le moins que l’on puisse faire. Prions aussi individuellement et collectivement dans l’espoir que Dieu nous entende.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *