Pétrole – Le marché se rééquilibre, mais les craintes persistent

Le marché pétrolier est en train de se rééquilibrer mais les risques d’une éventuelle rechute des prix ne sont pas totalement écartés du fait des craintes persistantes sur une deuxième vague mondiale de la pandémie de coronavirus, a estimé hier, le ministre de l’Energie, et président de l’OPEP, Abdelmadjid Attar.
«Durant le deuxième semestre de l’année, le marché pétrolier a commencé à se rééquilibrer (..) les prix ont augmenté et nous observons le début d’un déclin régulier des énormes stocks enregistrés durant le premier semestre», a-t-il déclaré. La communication du ministre, dont l’APS a obtenu une copie, a été faite à l’ouverture des travaux de la 21e réunion du Comité ministériel mixte de suivi OPEP/non-OPEP (JMMC), tenu par visio-conférence, sous la présidence de l’Arabie saoudite et de la Russie. Depuis la dernière réunion du comité, le 15 juillet, «nous continuons à voir des signes encourageants de l’économie mondiale», a-t-il analysé en se réjouissant de l’impact positif des mesures de déconfinement et de la mobilité accrue des gouvernements et des banques centrales, lesquelles mesures ont contribué à une «reprise ferme du secteur pétrolier». De plus, les ajustements de production appliqués par les pays participants à la Déclaration de Coopération (DoC) ont aidé à rassurer les marchés, a-t-il soutenu. Notant que le taux de conformité global à l’accord historique de l’Opep et ses alliés était «satisfaisant», il a souligné que ce taux aurait été encore plus élevé si tous les pays avaient pleinement réalisé leurs réductions de production convenues. Cependant, les producteurs ont «beaucoup de raisons d’avoir un optimisme prudent», souligne M. Attar, estimant que les tensions sur les prix persistent du fait qu’une seconde vague de la pandémie n’est pas totalement exclue.   M. Attar a saisi l’occasion pour saluer les efforts déployés par le JMMC et les discussions qu’il a engagées sur les sources secondaires, en soulignant que l’indépendance de ses sources constituait la pierre angulaire du mécanisme de suivi. La 21e réunion du JMMC a été consacrée à l’examen de la situation du marché pétrolier international et à ses perspectives d’évolution à court et moyen termes. Les membres du JMMC ont évalué, selon un communiqué du ministère de l’Energie, le niveau de respect des engagements de baisse de la production des pays signataires de la Déclaration de Coopération pour le mois de Juillet 2020, tels que décidés lors de la 10e réunion ministérielle OPEP et Non-OPE, tenue le 12 avril 2020.
Le JMMC est composé de sept pays membres de l’OPEP (Algérie, Arabie saoudite, Emirats arabes unis, Irak, Koweït, Nigeria et Venezuela) et de deux pays non membres de l’organisation (Russie et Kazakhstan). APS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *