La BNA lance officiellement les produits de la finance islamique à El Tarf

C’est le secrétaire général (SG) et représentant personnel du président directeur général  (PDG) de la Banque nationale d’Algérie (BNA), en l’occurrence,  M. Tamraoui qui a donné le coup d’envoi du lancement officiel de la finance islamique au  niveau de l’agence d’El Tarf, jeudi dernier et ce, en présence de M. Saad Mourad directeur de l’animation commerciale et M. Adjab Farid directeur régionale de la succursale d’Annaba. Interrogé sur le but de cette initiative amorcée par cette institution bancaire, M. Tamraoui indiquera avec euphorie et satisfaction, que « le lancement de la finance islamique vient à point nommé au vu de la demande exprimée par la population et des opérateurs économiques nationaux. Nous avons grand espoir que nos produits connaitraient un engouement et un succès appréciable au niveau de la wilaya d’El Tarf ». Pour sa part, M. Saad Mourad mentionnera que « la BNA propose plusieurs produits dont un compte cheque islamique, un compte courant islamique, deux livrets d’épargne junior et senior, le financement Mourabaha, le financement immobilier  et enfin le financement équipement  Ijar ou leasing». Et ajoutera que « nos clients peuvent utiliser le site de la banque à savoir www.bna.dz pour des simulations afin de connaitre les spécificités et avantages de nos produits et avoir une idée exhaustive sur nos différentes prestations pour ce qui est de ce volet de la finance islamique ». Dans un autre registre, le SG de la  BNA révélera que « la BNA a mis en place un plan de redéploiement, tous azimuts et que la wilaya d’El Tarf disposera dans un futur proche d’au moins deux agences BNA. Nous comptons acquérir, incessamment, un terrain au niveau du centre-ville d’El Tarf, afin de bâtir, une agence qui nous permettra de mieux nous implanter et d’augmenter notre porte feuilles clients et ce, compte tenu des mutations économiques que connait le pays et les défis d’avenir ». Quoi qu’il en soit, la BNA par ces nouveaux produits financiers compte capter la manne financière colossale du marché informelle qui dépasse les 50 milliards de dollars, soit plus de 60 mille milliards de Cts.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *