mardi, décembre 7, 2021
ActualitésMacron-Tebboune un contact permanent

Macron-Tebboune un contact permanent

Mercredi dernier le président de la république française, EmmanuelMacron a téléphoné à son homologue algérien, Abdelmadjid Tebboune. L’entretien a porté sur l’état des relations bilatérales et leur évolution en dépit de la crise économique due à la pandémie mais également sur la situation qui prévaut actuellement au Sahel suite au coup d’état militaire intervenu la semaine dernière au Mali. Une situation qui préoccupe les deux chefs d’Etat. Il a également été question de la Libye à présent qu’un cessez le feu a été établi entre les belligérants. Cette entrevue téléphonique entre les deux présidents prouve que l’état des relations entre la France et l’Algérie est au beau fixe et que et qu’il n’existe aucune brouille entre le français et l’Algérien, d’autant plus qu’il y a aujourd’hui à Alger un autre ambassadeur qui a remplacé l’ancien dont certaines interventions ont franchement déplu aux autorités algériennes. Le fait même que le président français ait fait le choix d’une consultation permanente avec son homologue algérien démontre qu’il existe aujourd’hui une volonté affichée de la France dirigée par Emmanuel Macron de bâtir des relations sereines et apaisées , ce qui n’a pas toujours été le cas depuis l’indépendance de l’Algérie . Le président français a compris qu’au Maghreb c’est l’Algérie qui occupe une place prépondérante. Cette conviction est de plus en plus renforcée depuis l’investiture à la tête de l’Etat algérien d’Abdelmadjid Tebboune que le chef de l’Etat français ne connaissait pas suffisamment puisque au lendemain de sa prise de fonction à la tête de l’Etat algérien il s’était permis , sans connaissance précise de commenter les résultats du scrutin présidentiel du 12 décembre 2019 , ce qui lui valut un geste de la main du président algérien qui signifiait que ce qu’il avait dit à son propos ne le dérangeait nullement , façon de dire que Macron a parlé sans prendre le temps de réfléchir. L’effet a été immédiat puisque le président français a aussitôt corrigé le tir en changeant diamétralement son discours une semaine après cette bourde. Tout est donc revenu normal après cela et même plus que cela puisque Macron,se saisissant de la question mémorielle qui a toujours empoisonné les relations entre les deux pays a fait un pas de plus pour la résolution de cette question lorsque après un entretien avec son homologue algérien il a été décidé d’un commun accord de nommer deux personnalités , l’une française (Benjamin Stora) l’autre algérienne( Abdelmadjid Chikhi) pour superviser le dossier épineux de la colonisation française en Algérie . Depuis lors les entretiens par téléphone entre les deux chefs d’Etat se sont maintenus à un rythme soutenu et c’est souvent Macron qui appelle son homologue algérien. On peut dire que les deux hommes se connaissent mieux. Il y a eu un déclic quand ils se sont rencontrés la première fois à Berlin, lors de la conférence initiée par la chancelière allemande, AngélaMerkel. Ils se sont isolés pendant une heure ils ont pu discuter en tête à tête. Ils ont, pour ainsi dire, brisé la glace entre eux. Ils se sont rendus compte qu’il ya entre les deux pays qu’ils dirigent beaucoup plus de points communs qu’il ne pourrait y avoir avec d’autres pays de la rive sud de la Méditerranée. Cette histoire commune que les deux pays partagent ne peut s’effacer malgré tous les malentendus qui se sont succédés depuis l’accession à l’indépendance de l’Algérie. Par ailleurs la position politique d’Abdelmadjid Tebboune, pragmatique mais résolument progressiste en ce qui concerne le changement qu’il veut opérer dans son pays a convaincu le français qui a fini par comprendre que ce président algérien ne ressemble pas du tout à ceux qui l’ont précédé. La détermination qu’il affiche dans ce qu’il dit et ce qu’il fait rassure non seulement le président français mais la plupart des dirigeants européens , lesquels veulent accentuer les contacts interrompus pour remettre sur rail le traité de coopération entre l’UE et l’Algérie sur des bases consensuelles et sans aucune arrière-pensée.

 

 

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Exclusive

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

Plus d'articles