Libye: la réunion de Montreux annonce « une phase préparatoire » à la solution globale

MONTREUX (Suisse)- Les participants à la réunion consultative libyenne, qui s’est tenue dans la ville de Montreux en Suisse au cours des trois derniers jours, ont publié une déclaration finale de sept recommandations à soumettre au Comité de dialogue politique, portant notamment sur la considération d’une « phase préparatoire » au règlement général de la crise libyenne. Les participants à la réunion de Montreux à laquelle ont pris part des représentants des principaux acteurs libyens, en présence de la Manul, sont convenus, selon la déclaration, de considérer la « phase préparatoire à une solution globale » comme un délai pour préparer les conditions appropriées pour la tenue des élections législatives et présidentielles dans un délai ne dépassant pas 18 mois, et sur la base d’une disposition constitutionnelle convenue. Ils recommandent entre autres « la restructuration du pouvoir exécutif pour former un Conseil présidentiel composé d’un président et de deux vices-présidents, un gouvernement d’unité nationale indépendant du Conseil et le choix des membres du Conseil présidentiel et le chef du gouvernement dans le cadre des travaux du Comité de dialogue politique libyen. Ce dernier est chargé de former le gouvernement, « en tenant compte de l’unité de la Libye et de sa diversité géographique, politique et sociale ». La déclaration finale prévoit également   » l’évaluation et le suivi périodique par le Comité du dialogue politique libyen des travaux de l’autorité exécutive, et de la manière dans laquelle elle s’acquitte de ses tâches. Et invite la Chambre des représentants et le Conseil présidentiel du GNA à se mettre d’accord sur les hautes fonctions et le processus électoral dans des délais raisonnables. Par ailleurs, les participants à la réunion consultative ont exprimé leur espoir d’un « retour rapide au Comité du dialogue politique » et souligné la nécessité pour la communauté internationale d’assumer sa pleine responsabilité afin « d’assurer la stabilité, respecter les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU relatives à la souveraineté libyenne et d’appuyer le processus politique libyen en paroles et en actes ». Ces recommandations seront soumises au Comité de dialogue politique qui se réunira prochainement sous l’égide de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (Manul).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *