Comptabilité publique-Une situation très précaire et insuffisance de moyens

A l’heure de la modernisation et de la numérisation des opérations financières et comptables de l’état, la situation logistique des postes comptables publics secondaires (trésoreries communales et inter-communales), mérite un regard et une attention particulière de la part du gouvernement et du ministère des finances notamment. Car la situation qui prévaut actuellement au niveau des trésoreries communales à travers le pays est des plus aléatoires.   La mise à niveau générale est donc indispensable pour la poursuite de la mission pérenne et incontournable de ces structures stratégiques des collectivités territoriales, chargées de la gestion financière et comptable des collectivités locales (wilayas, communes et établissements publics à caractère administratif), ainsi que de leur contrôle à priori et au cours d’exécution. Tout d’abord, en matière d’infrastructure qu’on en juge : Les services du trésor public aussi nombreux qu’ils soient  au niveau des communes, sont installés dans des anciens locaux désaffectés depuis l’ère coloniale et d’autres se trouvent au sous-sol des immeubles appartenant à l’OPGI, avec toutes l’exigüité, l’insalubrité, la vétusté, le manque d’hygiène et l’absence de sécurité. Cette situation ne répond pas aux critères de fonctionnement requis en la matière. Elle va même a l’encontre des règles du droit de travail et de la santé et la sécurité des fonctionnaires. Cette situation difficile dans laquelle évoluent les agents du trésor public communal, a atteint aujourd’hui ses limites néfastes avec tous les dangers et risques possibles ; ce qui constitue un véritable obstacle qu’il convient de régler dans les meilleurs délais possibles, par la réalisation de nouvelles structures financières, qui répondent aux nouvelles exigences d’une administration locale en pleine évolution. Il faut ajouter à ces locaux tombant en ruine chaque année des crédits budgétaires importants pour leurs entretiens. Ce problème d’infrastructure et de la logistique est d’ailleurs un facteur de bureaucratie, de dysfonctionnement des services voire parfois de blocage. D’ailleurs presque toutes les trésoreries implantées à travers le pays, connaissent ce même problème particulier.  Si d’autres services extérieurs aux finances sont convenablement installés dans les communes et les Daïra, ce n’est pas le cas pour les services déconcentrés du ministère des finances, à l’instar des trésoreries communales et intercommunales. Le problème est commun à toutes les communes. La direction générale de la comptabilité publique au niveau du ministère des finances et les directions régionales à travers le pays, connaissent parfaitement ce dossier, étant elles-mêmes les gestionnaires et les tutelles de ces administrations comptables et financières. Pour y remédier, seule une opération d’investissement planifiée à l’échelle nationale, pourrait évidemment apporter les solutions adéquates à cette grave insuffisance, par la construction de nouvelles trésoreries communales et intercommunales à travers tout le territoire national ; ce qui permettra au ministère des finances et aux collectivités locales d’être au rendez-vous qui attendent les finances publiques et le secteur de la comptabilité publique dans l’avenir. Car, les défis sont nombreux, il s’agit d’abord d’offrir aux A.P.C des structures comptables spécialisées dont le contrôle et la gestion de leurs deniers publics et la mise en œuvre des réformes fiscales locales indispensables àleurs autonomies financières. Grace à ces nouveaux espaces logistiques, le recrutement et les formations des moyens humains et l’arrivée sur le marché de l’emploi, des techniciens et universitaires qui trouveront la solution idoine au recrutement dans la fonction publique, qui reste le secteur stratégique de L’état.Certes, doter chaque commune parmi les 1501 communes que compte le pays actuellement, n’est pas chose facile, mais le rattachement de certaines d’entre elles (3 en moyenne) à un seul comptable public est choses aisés, en respectant les règles de la comptabilité publique.Il est important de souligner que cette vaste opération qui sera centralisée et conduite par le ministère des finances, va constituer en elle-même une mesure d’accompagnement des grandes opérations du développement engagées dès l’année 2020 par le gouvernement, pour la revalorisation de tous les secteurs névralgiques du pays (décision présidentielle en date du 3 septembre 2020).      Aussi, la présence sur le terrain de l’institution financière qu’est le trésor public, sera généralisée à travers les Daïra et communes, facilitera sur place dans le temps et dans l’espace toutes les opérations comptables décidées par L’état et les collectivités locales. Voila, un grand pas dans la lutte contre la bureaucratie et dans la recherche de la transparence et de la modernisation des finances publiques notamment au niveau local.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *