Djerad-La mafia n’a plus de place au complexe d’El Hadjar

Lors de sa  visite de travail et d’inspection qui l’a guidé au complexe d’El Hadjar , le Premier ministre Abdelaziz Djerad, après avoir reçu des explications des dirigeants de cette entreprise, sur le plan de réaménagement de l’usine dans le cadre du plan de relance économique, a déclaré que la mafia ne reviendra pas au complexe  et ne le gerera plus à travers ses complices, et que le complexe devrait être utilisé pour soutenir les industries manufacturières, de transformation et être un support à l’industrie  automobile. Le Premier ministre a également donné son approbation pour la démolition de l’ancien haut fourneau du complexe, qui a été créé en 1968 et qui s’étend sur une superficie de 100 hectares. La démolition de cet édifice autrefois fierté des sidérurgistes permettra une optimisation  des espaces et leurs utilisation pour d’autres projets. La récuperation de la ferraille qui constitue  l’ossature et l’existence de tas de produits ferreux déclassés   seront  réutilisés comme l’a affirmé le premier ministre en faisant savoir que ces produits permettront sans aucun doute au complexe de s’autosuffire en matière premiere durant au moins six mois sans recourir à un approvisionnement en minerai des mines de l’Ouenza. Djerad a exhorté les responsables du complexe d’El Hadjar  à plus d’engagement et de responsabilité et de coordination afin de porter aide et assistances à des jeunes promoteurs dans le cadre des petites et moyennes industries « Nous encourageons la micro-entreprise, les start up et ceci rentre dans le cadre de la vision globale du gouvernement qui tend à encourager le travail dans un but de diminuer le chomage. Notre role est de donner l’occasion aux jeunes en élaborant des lois qui encouragent les initiatives des algériens qui ne cherchent pas le gain facile et qui n’optent pas pour la fuite fiscale. A dit en substance le premier ministre. Le Premier ministre a fait savoir à l’assistance que son programme accorde une grande importance à la jeunesse et aux jeunes cadres particulièrement tout en mettant l’accent sur la lutte des formes bureaucratique qui présentent un handicap certain à toute évolution. I.C

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *