Guelma-Le wali sur terrain à Hammam-D’bagh

Pour s’enquérir sur le terrain de la situation des projets lancés dans le cadre du développement local ; le wali a entamé hier mercredi, une visite d’inspection et de travail au niveau de la Daïra de Hammam-D’bagh. En effet, cette action du chef de l’exécutif de la wilaya, va lui permettre d’analyser et d’évaluer avec exactitude le taux d’avancement des opérations lancées à travers la commune et qui concernent les secteurs des routes, de l’assainissement et de la santé. Cette visite a pour but aussi, de voir  par lui-même et en contact avec les responsables locaux, la situation et les contraintes qui peuvent entraver la dynamique du développement au niveau de cette commune, connue par ses grandes richesses naturelles et écologiques (sources thermales, cascade, lac souterrain de Ben Ousmane et l’hôtelleries de repos et de tourisme). La première halte du wali, a été la visite du projet de dédoublement du chemin de wilaya N° 122 qui relie la commune de Hammam D’bagh à la RN20, où il devait  y recevoir les explications nécessaires. Le projet a nécessité une enveloppe financière de 128 milliards de cts. Il faut signaler que ce projet accuse un retard de 18 mois, les causes de ce retard d’après les déclarations qui lui sont faites sont imputées à la Sonelgaz, qui a trouvé beaucoup de difficultés pour déplacer le réseau du gaz qui passe à proximité de ce projet et permettre à l’entreprise réalisatrice de redémarrer les travaux. Les autres projets tels que la réalisation de l’hôpital 60 lits, l’aménagement du centre-ville, l’extension et la pose du gazon synthétique du stade communal et la réalisation de 3 classes de cours de l’école Bouzaaroura Said, où le wali devait aussi visiter pour s’assurer de leur situation. Ces chantiers, connaissent également de grands retards, imputables à plusieurs facteurs. Ce qui a été mal accepté par le premier responsable de la wilaya, qui devait faire des recommandations fermes en direction des responsables concernés afin de conjuguer les efforts et les inciter à se réveiller de leur torpeur pour rattraper tout le retard perdu. Cette situation de carence ne peut être passé sous silence, car elle engendre une gestion irrationnelle des projets lancés et du coup entrave la bonne dynamique dans l’avancement et l’achèvement des chantiers au niveau de la commune de Hammam-D’bagh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *