Education-Tebboune prône l’utilisation de la tablette électronique

Le président de la république invite les acteurs de l’éducation nationale à cerner les nouvelles technologies de la connaissance et les intégrer dans l’enseignement.

Le président est à cent pour cent pour l’utilisation du numérique au niveau de l’école primaire, le collège d’enseignement moyen et le secondaire. La formule du cartable ou sac à dos comportant un volume important de livres et de cahiers doit être progressivement abandonnée au profit de la tablette électronique qui a donné suffisamment de preuves de son efficience ailleurs. Cela exige une formation accélérée du corps enseignant lequel utilise le numérique à un niveau individuel. Donc il n’y aura pas de grande difficulté à élargir ce procédé dans l’enseignement des matières. Les élèves dont une majorité utilise  sans problème tous les appareils innovants mis en vente sur le marché seront nettement plus à l’aise dans leur apprentissage des cours dispensés à l’école, au collège et au lycée. Cette façon de faire les rendra interactifs. Ils ne subiront plus la dictée pesante du cours dispensé oralement lequel finit le plus souvent par les désintéresser. De plus les absents à ces cours pourront suivre le cours à distance et être au diapason de ce qui se fait au niveau de leurs classes. Bien sur tous les élèves ne sont pas logés à la même enseigne. Il y a beaucoup parmi eux qui sont dans une situation précaire. L’Etat dans ce cas doit tenir compte de leur situation et prendre en charge la livraison gratuite de ces tablettes électroniques. Au lieu de leur verser annuellement une prime de scolarité qui est au demeurant très insuffisante si on considère le prix coutant des fournitures scolaires une tablette électronique mise à leur disposition leur permettra de se mettre à niveau de ceux qui en ont les moyens. L’écart souvent constaté dans les niveau des élèves , surtout ceux qui n’ont pas les moyens de suivre les cours  parce que dans le lieu où il vivent il n’ y a pas ce confort minimum dont disposent  les enfants et adolescents appartenant à la classe moyenne . L’utilisation de la technologie du savoir revient à moindre cout que celle dite classique .L’idée est à présent lancée par le plus haut sommet de l’Etat . Il reste à la concrétiser sur le terrain de l’apprentissage mais cela concerne la famille enseignante et ceux qui représentent celle-ci.      

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *