Oued Zenati-Détérioration du cadre de vie

Le réseau routier de la commune d’Oued Zenati, située à 40 KM du chef-lieu de la wilaya de Guelma, se trouve dans une situation de dégradation avancée, ce qui perturbe grandement la vie des automobilistes et des citoyens de cette agglomération importante et sans cesse croissante. En effet, plusieurs tronçons desservant le centre-ville aux différents quartiers et cités ainsi que les tronçons qui mènent vers les communes avoisinantes, sont dans un piteux état voire même dans un état d’impraticabilité et ce malgré les opérations d’aménagement inscrites au profit de ce secteur. Citons à ce titre les quartiers du 17 octobre, la cité Kaasse, la cité du 20 aout 55, l’extension de la ville partie sud, ajoutons à cela, les routes qui mènent vers Borj Sabbat (CW33) vers Tamlouka(RN102), vers Constantine (RN20) et vers Guelma. Ainsi, en ces endroits aux moments des périodes pluviales, des marres d’eau se forment sur l’asphalte, à cause des nids de poules et des crevasses qui existent sur la chaussée, créant de ce fait, une situation très difficile pour les automobilistes et aussi pour les riverains. Selon certains citoyens rencontrés en la circonstance, cette situation catastrophique des rues et ruelles de la ville est survenue suite à des différents travaux de canalisation et autres ouvertures, pour le passage du gaz et de la fibre optique des télécommunications. Cependant après la fin des travaux exécutés, l’opération de remise en état des routes n’est jamais réalisée et cela en contradiction des closes des cahiers de charges. Notons que les citoyens de la commune d’oued Zenati, n’ont cessés d’interpeller les responsables locaux sur la nécessité de prendre en charge ce dossier des routes, par l’inscription d’une opération de grande envergure pour l’amélioration, la rénovation, le revêtement, la restauration et la modernisation du réseaux routier à travers la commune, qui pendant la période hivernale, toutes les rues et ruelles se transforment en véritable pistes boueuses,rendant la circulation très difficile. « Dans certains endroits le bitume a disparu de la chaussée, même les trottoirs se trouvent défoncés par les travaux engagés par les entreprises, pour la pose de diverses canalisations et malheureusement, aucune opération pour la remise en l’état, n’est prévue pour le moment et nous continuons à souffrir quotidiennement de cette situation anachronique » déclare un citoyen de la cité du 20 aout 55 avec désolation. « Plusieurs autres cités et quartiers et aussi le centre de la ville, souffrent de l’absence d’opérations d’aménagement et que les habitants, n’ont jamais cessé de décrier cet état de fait en direction des élus locaux et même au wali au cours de ces visites d’inspection et de travail au niveau de cette commune. Mais hélas toutes les doléances sont restées lettre morte » ajoute notre interlocuteur. En dépit de moult réclamations des habitants quant à l’urgence d’une prise en charge de ce secteur névralgique des routes, les pouvoirs publics, doivent agir en urgence afin de remédier à cette situation d’insuffisance et de carence, évidemment pour mettre fin aux dégradations signalées et du coup mettre un terme à ce calvaire qui guette tous les usagers de la route.  Il faut dire que les enveloppes budgétaires existent, mais l’engagement des élus de cette municipalité, semble être défaillant voire même absent sur le terrain. Sur ce point précis malgré la bonne volonté de l’état et ses moyens budgétaires et financiers mis en place, beaucoup reste à faire en matière de développement au niveau de cette commune.  Sur un autre chapitre, il faut signaler, l’autre point noir qui existe dans la cité est celui du problème des ordures, qui envahissent dangereusement la ville et qui rend la vie en générale invivable et très difficile. Si cette situation perdure, elle  risque de porter un sérieux coup à la dynamique du développement local et du coup à la santé publique.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *