Bourse d’Alger- Création d’un compartiment de financement

Le président de la Commission d’Organisation et de Surveillance des Opérations de Bourse (COSOB), Abdelhakim Berrah, a annoncé hier à Alger la création prochaine d’un compartiment de financement dédié aux start-up au sein de la Bourse d’Alger. S’exprimant lors des travaux de la conférence nationale des start-up organisée au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal (CIC), le président de la COSOB a indiqué que «ce compartiment sera créé en collaboration avec des banques et acteurs de la place financière», ainsi que «les services du ministère délégué de l’Economie de la connaissance et des start-up».
«Nous sommes en phase de création de ce compartiment dédié aux start-up au sein de la Bourse d’Alger, où des entreprises ayant atteint une certaine maturité et stabilité financière peuvent venir solliciter et relever des financements», a fait savoir M. Berrah, précisant que les entreprises qui parviendront à ce niveau-là auront plus de visibilité et la garantie d’une notoriété nationale et internationale. Toujours en coordination avec le ministère délégué de l’Economie de la connaissance et des start-up, le président de la COSOB a souligné que ce compartiment sera appelé «le compartiment d’excellence». Evoquant l’environnement et l’écosystème des start-up en Algérie, l’intervenant a rappelé le rôle des autres mécanismes de financement, notamment les banques qui jouent, selon lui, un «rôle essentiel et vital» dans la vie de toutes les entreprises, y compris des start-up.
Le financement participatif à travers le nouveau fonds mis en place pour soutenir les projets innovants est également primordial a relevé le président de la COSOB, tout en faisant état de la création d’une plate-forme numérique gérée par un conseiller en financement participatif agréé par la COSOB et qui organise la collecte de fonds auprès des investisseurs particuliers ou institutionnels intéressés et qui croient au potentiel de la start-up algérienne.
M. Berrah a recommandé, à l’occasion, que les jeunes créateurs de start-up soient en mesure de développer des «idées cohérentes» sur le développement de leurs activités et sachent comment attirer l’investisseur. Mettant l’accent sur l’aspect formation, le président de la COSOB a indiqué en outre que des partenariats ont été concrétisés avec des instituts de formation nationaux et internationaux pour accompagner les créateurs de start-up.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *