El Tarf-Association des anémies hémolytiques-« Le clinomobile sera acquis vers la fin du mois de novembre»

Selon le président de l’association des anémies hémolytiques de la wilaya d’El Tarf, Abdi Khemissi « la wilaya d’El Tarf a un besoin, pressant, urgent et surtout vital d’un clinomobile du fait que la collecte du sang connait en cette période de pandémie de la Covid 19 une crise majeure et sans commune mesure. Nous vivons un contexte très délicat à cause du coronavirus où les donneurs potentiels de sang se font de plus en plus rares. Les gens ont peur de se déplacer vers les hôpitaux de peur d’être contaminer par le virus. Il faut savoir que la wilaya dispose de 03 banques de sang à savoir la première dans l’EPH d’El Tarf, une deuxième dans l’EPH d’El Kala et la troisième dans la polyclinique de la commune de Bouteldja ». Notre interlocuteur révélera, par ailleurs, que « des cadres de l’agence nationale du sang ont séjourné, avant-hier dans la wilaya afin de procéder à l’ouverture d’une nouvelle banque du sang au niveau de l’EPH de Bouhadjar et ont visité la clinique de l’anémie sise dans la commune de Ben M’hidi. Pour l’information, la wilaya d’El Tarf est classée première à l’échelle nationale pour la maladie de la drépanocytose et compte plus de 3000 drépanocytaires. Nous avons un grand besoin de plaquettes de sang et un clinomobile est devenue, par les temps qui courent, un moyen indispensable pour faciliter le travail au staff médical et atténuer la pression sur les associations qui sont versées dans ce créneau, lesquelles doivent à chaque fois déplacer du matériels lourds au niveau des perrons des mosquées et autres lieux publics». Interrogé le directeur de l’administration locale, a indiqué, avec beaucoup d’assurances,  que « nous sommes au 6eme appel d’offres national ouvert  pour l’acquisition d’un clinomobile qui vient d’être publié, avant-hier, dans les colonnes du quotidien « Horizons ». Il faut savoir que 05 appels ont été infructueux, mais j’ai envoyé, cette fois-ci, un émissaire à la SNVI (société nationale des véhicules industriels) afin qu’elle participe à ce 6eme appel et je suis, complètement, serein pour que cette fois, le contrat de l’achat se concrétisera, indubitablement. Je peux vous affirmer, cependant et sans ambages, que le clinomobile sera acquis vers la fin du mois de novembre. C’est une affaire d’un mois et demi ». Quoi qu’il en soit, les autorités locales, dont en particulier le wali, doivent peser de tout leur poids pour que cette acquisition puisse être effectuée dans les meilleurs délais possibles. Il y va de la vie de plusieurs milliers de personnes.

700 drépanocytaires ne sont pas assurés

La ministre de la solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme effectuera, aujourd’hui, mardi, une visite d’inspection et de travail dans la wilaya. En ce sens, les responsables de l’association des anémies hémolytiques (drépanocytose), montent au créneau et saisissent cette occasion idoine en indiquant que «ce sont plus de 700 personnes drépanocytaires homozygotes qui ne sont pas assurés du fait que la DASS (direction de l’action sociale et de la solidarité) leur exige une attestation médicale d’handicapé moteur. Les drépanocytaires qui sont assurés et qui reçoivent chaque mois un émolument de 1 million de Cts sont considérés comme des handicapés moteurs». Nos interlocuteurs ont ajouté, avec abattement, que « les traitement de cette maladie sont lourds. Il faut savoir que 300 drépanocytaires parmi les 700 recensés qui ne sont pas assurés consomment 3 flacons par semaine d’acide folique de 50 mg, sachant que chaque flacon est importé de Tunisie pour le montant de 159 Dinars tunisien soit en monnaie nationale, exactement,  onze mille (11 000) dinars Algériens ». De fait, la ministre est interpellée plus que jamais pour venir en aide à cette frange de la société qui souffre le martyr et qui est soumise à une pression terrible que ce soit financièrement ou physiquement à cause des traitements lourds (complication urinaires, échange de sang qui touche plus de 200 enfants drépanocytaires, schéma hydatique afin d’éviter les AVC, etc.) » Quoi qu’il en soit les autorités concernées doivent engager une enquête minutieuse pour mieux appréhender cette maladie endémique dans la wilaya d’El Tarf et intégrer, également les 700 malades lésés, atteints de drépanocytose, dans le système d’assurance de la DASS.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *