Digression socioéconomique-L’Algérie entre de plein pied  par le travail dans l’après –COVID 19

Avec l’annonce des dates des rentrées dans les cycles primaire, moyen et secondaire  et supérieur pour plus tard en novembre prochain, les pouvoirs publics semblent avoir pesé le pour et le contre de pareille mesure, en privilégiant le retour progressif à la normalité. Cela coïncide également, et ce n’est pas anodin ni fortuit, avec le lancement depuis hier de la campagne publique de sensibilisation autour du contenu de la nouvelle Constitution proposée au référendum populaire pour le 1er Novembre 2020.

Tout cela arrive au moment où la décrue des contaminations au coronavirus se confirme avec l’enregistrement de 121 nouveaux cas pour les dernières 24 heures, selon le communiqué officiel du Conseil scientifique rendu public par le Dr Fourar, comme à l’accoutumée. Dans le contexte d’évolution de l’épidémie virale en Algérie, il est plus que normal de songer à se remettre au travail, lequel « Travail est un droit et un devoir  » selon la nouvelle Constitution (article 66) en cours de débats  jusqu’au 28 octobre courant. On est là dans une position à la fois de demande et d’offre du travail de la part du citoyen algérien. Tel que formulée, cette dualité entre droit et devoir et le lien dialectique qu’ils entretiennent entre eux, cela suppose que l’Etat va organiser sa relation avec la société autour du travail et de l’offre d’emploi que l’Etat régulateur des équilibres sociaux doit garantir in fine. Car c’est la condition première de travailleur,donc de contributeur à la création de la richesse nationale, qui va aboutir à la condition citoyenne de contribuable autour de laquelle se construit l’Etat de Droit dont cette nouvelle Constitution veut cimenter les piliers fondamentaux. Pour ce faire, seule une économie qui renoue avec l’essence du développement peut donner de la vigueur à cette dualité de droit et devoir dont l’ennemi numéro 1 est le chômagequand il devient endémique, surtout au sein de la jeunesse et de la masse de primo-demandeurs d’emploi qu’elle charrie. En constitutionnalisant ce double principe, l’Etat se pose en garant de la disponibilitééconomique de l’emploi, tout en comptant sur l’implication citoyenne dans la recherche et la création de ce dernier. C’est dans ce sens que les leçons à tirer de cet épisode douloureux de la Covid 19 sont précieuses puisqu’elles montrent, sans l’ombre d’un doute, qu’une société dans laquelle l’économie s’arrête est une société qui rentre de plein pied dans l’anormalité avec toutes les dérives qu’elle peut entrainer. Alors autant se dire qu’il faut faire avec la Covid 19, et revenir à des habitudes de travail qui exigent de chacun d’apporter sa contribution là où il est. Sans cela, nulle richesse ne peut être créée pour sauvegarder le devenir de la Nation, car nul ne peut vivre longtemps de la richesse thésaurisée. L’est-elle vraiment ? Le retour à la normalité s’avère impératif, même s’il a  un coût social que nous devons tous partager et l’inversion de la courbe du chômage fait partie de cette projection volontariste vers un retour rapide à la normalité. Si cela se fait de manière rationnelle, sans trop d’accrocs, ce sera un apport décisif à la construction de l’Etat de Droit dans le champ de l’économie avec son spectre d’activités sociales le plus large. C’est ainsi qu’on peut donner un prolongement dans la vie de chaque jour à des principes qui s’énoncent d’une façon qui ne parle qu’aux juristes. Alors que leur contenu premier est dans le monde du travail et dans la manière avec laquelle l’Etat organise sa relation régalienne avec ce monde du travail. Jusque-là, il l’a fait en essayant de limiter l’impact de la Corvidé 19 sur ce monde des gens au travail, avec plus ou moins bonne fortune. Après le referendum, ce sera une autre histoire avec la traduction dans les faits des principes constituonnels. C’est cela l’Etat de Droit dans une société normale. Régie par le travail !

Par AbdelaliKERBOUA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *