Amara Benyounes se déclare surpris par son incarcération

Comparaissant devant le juge qui préside le procès en appel d’Ali Haddad qui se tient présentement au tribunal de Sidi M’ Hamed, l’ex ministre du commerce Amara Benyounes a déclaré au magistrat qui l’auditionnait qu’il ne devait pas être là et que l’accusation portée contre lui, concernant l’octroi d’un marché public à l’homme d’affaire Ali Haddad est infondée. Selon lui il n’a jamais octroyé quoi que ce soit à cet accusé et qu’au moment des faits qui lui sont reprochés, il n’était pas encore ministre de l’industrie mais ministre du commerce.  Le juge d’instruction qui avait interrogé à l’époque Amara Benyounes s’est–il trompé de dossier ? La question est pertinente car le président de la cour a noté l’intervention du concerné. Alors pourquoi Amara Benyounes a-t-il été poursuivi ? En fait il s’agit d’une autre affaire, celle de l’octroi d’un marché indu à une société chinoise lorsqu’il avait été nommé plus tard ministre de l’industrie. L’avocat de Benyounes présenta le document au magistrat et l’accusé interrogé par ce dernier lui demanda pourquoi il avait octroyé un tel marché, outrepassant ainsi la règlementation ? Benyounes a répondu qu’à l’époque les réglementations c’était du papier. Ce sont les ordres donnés par l’ex président qui avaient valeur de loi et personne n’osait dire non. En fait tous les ministres auditionnés au cours de tous les procès qui se sont déroulés ces mois derniers ont tous dit la même chose à une variante près. L’absence de Bouteflika prend un gout d’inachevé et il semble que la justice ait décidé de faire avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *