le Wali d’Annaba-«  Vous êtes des médiocres, tous tels que vous êtes ».

«  Vous êtes des médiocres, tous tels que vous êtes ». C’est la dernière phrase prononcée par le Wali d’Annaba, Djamel Eddine Berimi, avant de se retirer de la salle des conférences de l’APW d’Annaba, en signe de protestation contre les manquements flagrants en matière de préparation de la rentrée scolaire dans certaines communes de la Wilaya d’Annaba , tel que cela est ressorti de l’exposé du Directeur de l’Education,  exhaustif et pointant les insuffisances, sans complaisance aucune. Pourtant,  rien ne laissait présager que la réunion de préparation de la rentrée scolaire convoquée  hier matin, mardi 20 octobre  2020, par le Wali allait mettre en colère le premier commis de l’Etat à l’échelle locale. Puisque aussi bien le bilan des réalisations (2 lycées et 7 CEM nouveaux ) présenté par le directeur des équipements publics que celui de son collègue de l’éducation nationale étaient globalement positifs, surtout du point de vue de la prise en charge des besoins pédagogiques de formation des élèves des nouvelles familles ayant élu domicile récemment à la nouvelle ville  Ben Mostefa Benaouda dans la localité de Draa Errich,  grand pôle urbain en construction, appelé à accueillir une population importante. Si les infrastructures scolaires dans les trois paliers semblent prêtes pour accueillir les élèves en cette rentrée bien particulière marquée par la persistance de la pandémie de la Covid 19 en Algérie, comme ailleurs dans le monde, c’est au niveau organisationnel et de prise en charge de l’élève à l’école que le bât blesse. Car il ne suffit pas de répondre à la demande « brute » de scolarisation des enfants, encore faut-il que cela se fasse dans des conditions acceptables du point de vue charge des classes, transport des élèves nécessiteux en milieu rural surtout et restauration sur place en offrant un repas chaud à chaque élève qui y ouvre droit, tel qu’exigé expressément par les pouvoirs publics dans l’Algérie de 2020. Or à ce niveau, les manquements sont nombreux pour une Wilaya qui compte à peine douze communes, comme a tenu à le préciser le Wali ,      devant une assistance quelque peu interloquée par le ton franc, déterminé, agacé et menaçant à l’égard des responsables locaux ou membres de l’exécutif dont certains sont jugés laxistes, peu engagés pour assumer leurs responsabilités. Parlant de la commune de Sidi Amar, connue pour l’état délétère de sa gestion, il s’est exclamé en disant « Si Sidi Amar est un Saint, il doit vous maudire, au vu de l’état de cette commune, qui semble avoir reçu la malédiction de tous les Saints réunis ». Concernant, les défaillances en matière de restauration scolaire avec des repas chauds, il est allé jusqu’à dire que personne ne vous « a demandé de fournir du caviar ou du saumon ou des huitres à nos enfants, il s’agit juste de les nourrir correctement en « loubia » et « homes » en y ajoutant les calories de base nécessaires ; ce n’est pas compliqué à assurer  ». Du haut de la tribune de la salle de conférences de l’APW, avec à ses côtés le Secrétaire général de la Wilaya, le Wali, tout en suivant avec une grande attention les exposés et les différentes interrogations de la salle, n’a pas manqué de livrer à l’assistance sa conception du travail de l’Elu ou Directeur de l’exécutif de Wilaya qui doivent développer un travail de proximité avec la population, tout en se demandant que « peut bien faire un Chef de Daïra pendant huit heures dans son bureau. » Il les a interpellés en leur disant tout de go « Sortez de vos bureaux ; allez voir ce qui se passe sur le terrain pour comprendre les problèmes réels du citoyen ». Agacé par je ne sais quelle situation particulière en cette veille de rentrée scolaire 2020 placée sous le signe du Coronavirus, le wali, n’ a pu contenir sa colère quand il s’est rendu compte que certaines communes n’avaient procédé encore ou que partiellement à la désinfection des établissements scolaires ou même l’acquisition de thermomètres pour mesurer la température des bambins, comme l’exige le protocole sanitaire strict mis en place par le Ministère de la Santé en coordination avec celui de l’Education nationale. Refusant toute justification à ce propos de la part des concernés par ces manquements à la veille de la rentrée scolaire, le Wali n’ a pu contenir sa colère de commis de l’Etat qui ne veut pas répondre de situations qui ne lui sont point imputables directement, car , comme il l’a souligné, la Wilaya a mis tous les moyens nécessaires pour assurer une bonne rentrée scolaire. Sortant de ses gonds, remonté contre les cadres qui l’entourent, il s’est sorti de sa réserve en déclarant à l’adresse de l’assistance « Vous êtes des médiocres, tous tels que vous êtes  », tout en quittant la Salle de Conférences, en laissant le perchoir au secrétaire général pour continuer la réunion dans son volet débats. Et si la colère était source de vérité pour la circonstance. A méditer dans le calme qui suit la tempête!

Par Abdelali KERBOUA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *