Une première dans les institutions-Un wali désavoué par le premier ministre

Sur son compte twitter, Le premier ministre, Abdelaziz Djerad s’est exprimé en désavouant sans équivoque le wali d’Oran qui avait humilié une enseignante lors d’une visite d’un établissement scolaire  parce que celle-ci l’avait interpellé sur l’état de délabrement dans lequel se trouve son école. Les remarques de cette enseignante portées sur les équipements et mobiliers scolaires datant de « l’ere coloniale » n’ont pas plu au premier responsable de cette circonscription territoriale, n’étant pas habitué à être interpellé publiquement de la sorte. Il a certainement oublié qu’un changement est intervenu depuis la naissance du mouvement citoyen du 22 février 2019  Les walis ne sont plus considérés comme des souverains mais des fonctionnaires au service de l’Etat et des citoyens. En tous cas dans son message twitté Djerad n’a pas fait dans la dentelle. Il a donné raison à cette enseignante et l’a même félicité pour son courage de dire. Il a enfin désavoué sans ambages le wali d’Oran. Cette façon de faire va certainement donner plus d’aplomb à la société civile qui ne se contentera plus de s’aligner aux décisions prises pare les autorités comme cela a toujours été fait dans le passé. La route est à présent ouverte à tous ceux qui ont l’Algérie au cœur pour dénoncer les incohérences et toutes formes d’abus. L’Etat n’est plus cette autorité incontestable à laquelle il faut se plier même si on constate que c’est dans le mauvais sens. Il est désormais un arbitre. C’est cela la démocratie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *