Le ministre de l’énergie-Le pays a consommé la moitié de ses réserves d’hydrocarbures

Intervenant à la radio nationale, chaine trois, le ministre de l’énergie, Abdelmadjid Attar a estimé que le pays a consommé 50%  de ses réserves pétrolières et gazières au cours de ces vingt dernières années. La demande a explosé et l’offre certes suffisante commence à donner des signes d’épuisement. Pour le ministre de l’énergie cela peut suffire jusqu’en 2040. Au-delà il faut d’ores et déjà songer à davantage d’exploration de nouveaux gisements. Lesquels ? Attar ne s’est pas étendu sur le sujet mais si on se souvient bien lors d’une de ses interventions il n’a pas exclu le recours au gaz de schiste même si cette option ne fait pas l’unanimité surtout chez les populations du sud qui redoutent la fracturation hydraulique très nuisible à l’environnement. Coté présidence et gouvernement on n’exclut pas une telle éventualité si le besoin se fait sentir. On n’en est pas encore là mais 2040, c’est dans vingt ans. En terme économique c’est demain. Il y a bien sur le projet des énergies renouvelables, surtout solaire, dont le pays pourra puiser cette énergie pour les besoins domestiques. Cela exige des investissements colossaux, or le pays est actuellement à court. Seul un partenariat bien négocié avec des entreprises spécialisées dans ce type d’énergie pourra répondre à ce type de besoins. L’Algérie est en retard dans ce domaine. Le Maroc est mieux loti que nous. Il a déjà investi plus de cinq milliards de dollars dans l’énergie solaire dans la partie sud du pays.  Il reste l’autre solution celle de la construction de centrales nucléaires qui est moins couteuse car le pays dispose de quantités d’uranium suffisantes pour approvisionner trois centrales de puissance moyenne. Le solaire, le nucléaire et pourquoi pas l’éolien représentent déjà les solutions du futur. Il faudra s’y atteler dès maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *