Les Brèves de Guelma.

L’éclairage public fait défaut 

  • Dans certains endroits de la ville chef lieu de wilaya ainsi que les axes routiers Guelma- Bendjerah et Guelma- Bled Ghaffar, l’éclairage public fait défaut, ce qui donne naissance à une situation difficile pour les riverains et favorise de ce fait les délinquants qui peuvent créer des problèmes aux passants dans l’obscurité, en toute quiétude. A ce titre, une opération de réhabilitation de l’éclairage en ces endroits, s’impose impérativement, pour prémunir les citoyens de tout danger.

Manque d’espaces verts et de structures de détente

  • Avec le manque d’espace vert et de structures de détente, l’animation et la vie culturelle de la ville, notamment en cette période sanitaire difficile, on peut dire quelles sont insuffisantes voire même inexistantes. Les sorties des familles, ont perdu de leurs intérêts et de leurs convivialités. Par ailleurs, il faut signaler que les structures culturelles telles que le théâtre municipal, le mythique théâtre romain, le cinéma et la maison de la culture, restent désespérément fermés, à la grande déception des citoyens avides de cultures et autres loisirs de distraction

Dégradation du cadre de vie 

  • Au niveau de certains quartiers et cités de la ville de Guelma, a l’exemple des cités 1000 lots, Bouzaoui, Ain-Defla zone (A.B.C), Oued Lamiz, Mekhancha, et le quartier 140 logements et les quartiers de la nouvelle ville, où les dépôts des sacs à ordures ménagères et autres gravas, s’amoncellent pendant des jours, devant les immeubles et les habitations, créant une atmosphère irrespirable, suite à des odeurs nauséabondes qui se dégagent dans l’air. Les services de la municipalité, doivent se pencher à cette grave situation de dégradation, qui menace grandement la santé des habitants.

Une piste à réhabiliter impérativement 

  • Une cinquantaine de fellah de la localité MOUAHCHA, relevant administrativement à la commune de Ain-Ben- Beida, réclament depuis bien longtemps et avec insistance, la réhabilitation de l’unique piste, qui mène à leurs terres agricoles. Il faut dire que cette piste de 3 Km, réalisée dans les années 80, dans le cadre des programmes communaux de développement, et en l’absence d’opération d’aménagement, elle se trouve actuellement dans un état plus que catastrophique. De ce fait, cette piste une fois aménagée, va donner un nouveau souffle à la dynamique de l’activité agricole, qui est la seule ressource de la région. Aussi, il faut dire à ce sujet, que la localité Mouahcha, possède un potentiel agricole non négligeable, qui constitue sa principale économie, et que beaucoup de jeunes s’investissent dans le travail de la terre. Donc, l’aménagement et la réhabilitation de cette piste est plus que nécessaire pour la vie économique et sociale de cette contrée isolée.

Session de l’APW

  • La 3ème session ordinaire de l’APW, s’est tenue ce dimanche à la salle de conférence située au siège de la wilaya. Plusieurs dossiers relatifs à la situation sociale et économique de la Wilaya de Guelma, sont à l’ordre du jour. Cette session, qui intervient dans un contexte particulier, de pandémie, de la rentrée scolaire et aussi des élections du 01/11/2020 sur la constitution ; va permettre sans doute, aux élus de toutes les tendances politiques, d’ouvrir un large et riche débat, susceptible de dynamiser tous les secteurs de la Wilaya.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *