mardi, décembre 7, 2021
ActualitésSkikda/Oued Chadi à Stora-Transport public et scolaire, le double calvaire

Skikda/Oued Chadi à Stora-Transport public et scolaire, le double calvaire

 La situation en matière de transport a atteint son point critique à Oued Chadi, dans la baie de Stora, à 3 kilomètres du chef-lieu de la ville de Skikda.

Transport public et transport scolaire, deux épineux problèmes coïncidant, malheureusement, avec la rentrée scolaire. Les habitants, outrés par le calvaire de l’absence des moyens de transport public et transport scolaire, ont décidé d’inviter quelques journalistes locaux à constater de visu leur calvaire. En matière de transport public, cette localité, surplombant les belles plages de Stora, disposait de trois moyens de transport, dont deux appartenant à une seule personne. Celle-ci, aurait selon les déclarations, décidé de ne plus desservir la ligne qui relie Oued Chadi au centre de Stora, privant ainsi les citoyens d’un moyen sur et à leur portée, pour atteindre le village centre, ou on y trouve les commodités nécessaires à une vie en communauté. Le troisième véhicule de transport public étant en panne depuis quelques, et c’est toute la localité qui se trouve davantage enclavée. Et ça dure depuis 2 mois !  Quant au transport scolaire, les citoyens déplorent, pour le moment, l’absence de bus au profit des  écoliers. Pour ceux suivant leur cursus primaire dans l’annexe, qui se trouve à quelques dizaines de mètres de Oued Chadi, le problème n’est pas aussi critique que pour ceux qui sont scolarisés au centre de Stora. Pour ces derniers, selon toujours notre source, ils sont, malheureusement, obligés de faire le trajet à pied, dans une descente dangereuse, vertigineuse, et exposée aux dangers des agressions. Heureusement que cette région en est épargnée. Du moins pour le moment. Pour d’autres écoliers, dont les parents peuvent se le permettre, ils sont transportés à bord de taxis  clandestins, à raison de 200 DA par personne par trajet. C’est dire le coût à débourser. A rappeler que la région de Stora est une région reconnue pour son port de pêche, les ressources halieutiques étant donc le premier moyen de subsistance aux pères de famille. Et sachant que rentabilité de ce secteur est conditionné par le beau temps. La météo étant l’indice déterminant la sortie en mer ou non, pour pécher. C’est dire la précarité de cet emploi.  Le calvaire du double transport est conjugué à la précarité socioprofessionnelle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Exclusive

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

Plus d'articles