Entretien Boukadoum-Silva:  Pour une coopération économique, politique et sécuritaire 

La coopération algéro-portugaise en matière économique, politique et sécuritaire a été mise en exergue lors d’un entretien mercredi à Alger entre le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, et son homologue portugais, Augusto Santos Silva, en visite de travail en Algérie.

« Les relations algéro-portugaises sont excellentes et très denses que ce soit du point de vue politique, diplomatique ou économique », a affirmé M. Santos Silva à l’issue de cet entretien. Concernant les relations économiques, il a révélé la présence, actuellement en Algérie, de 80 entreprises portugaises qui investissent en créant de la richesse et de l’emploi, et qui profitent des opportunités que l’Algérie leur offre », faisant savoir que « l’Algérie est le principal fournisseur de gaz du Portugal ». Il a indiqué que l’entretien a été aussi l’occasion d’évoquer la prochaine présidence de l’Union européenne (UE) par le Portugal, entre janvier et juin 2021, lors de laquelle seront mises en avant les relations entre l’UE et l’Afrique, l’UE et la Méditerranée, la politique de voisinage avec le Sud, les questions de coopération sur l’énergie, l’immigration, ainsi que les questions sécuritaires et de lutte contre le terrorisme. « Nous avons échangé des points de vue avec le MAE algérien sur la situation sécuritaire au Sahel et la façon dont le Portugal et l’Algérie contribuent à la stabilité de cette région clé pour l’Afrique et l’UE », a-t-il ajouté. M. Santos Silva a indiqué avoir abordé également les questions relatives à la situation dans le Nord de l’Afrique, spécifiquement en Libye, « qui est, a-t-il dit, un souci majeur pour l’Algérie et le Portugal, et aussi pour l’Europe », soulignant la nécessité, en ce qui concerne la politique de voisinage européenne, d’aller vers « un véritable partenariat entre les deux rives de la Méditerranée ». De son côté, M. Boukadoum a indiqué que le Portugal et l’Algérie sont liés par des relations, ayant un « cachet particulier », basées sur la confiance, la coopération et la solidarité. « L’Algérie est considérée comme le plus important fournisseur d’énergie au Portugal, qui couvre environ 40% des besoins de ce pays en énergie », a-t-il relevé, ajoutant que les échanges commerciaux entre les deux pays « peuvent atteindre cette année le 1 milliard de dollars en faveur de l’Algérie ». Le chef de la diplomatie algérienne a indiqué, en outre, que la rencontre a porté également sur les relations régionales et internationales, notamment les questions d’émigration clandestine ainsi que les situations au Sahara Occidental, en Libye, au Mali et dans le Sahel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *