Trafic de carburant-Un fléau qui profite à nos voisins au détriment de notre économie

Le trafic de carburant au niveau des frontières algériennes en particuliers algéro-tunisiennes, et algéro-marocaine  représente une véritable saignée de l’économie du pays. Nos voisins de l’Est et de l’Ouest ont en fait une véritable manne financière, favorisée  par nos concitoyens qui s’adonnent à ce fléau. Un produit fortement subventionné en profite à ces trafiquants de tout genre. Les régions de Tébessa et de Magnia sont fortement réputées pour ce genre de commerce illicite dangereusement nuisible pour l’économie algérienne. Malgré les fortes repressions, les forces de sécurité n’arrivent pas à éradiquer ce fléau. S’exprimant mardi dernier devant la commission des finances et du budget de l’APN, dans le cadre du débat du projet de loi de finances pour le prochain exercice, le ministre de l’énergie Abdelmadjid Attar qui soutenait l’instauration d’une taxe sur le carburant a affirmé « la taxe sur la consommation des carburants notamment l’essence et le gasoil, qui sera instaurée dans le cadre du projet de loi de finance-2021 (PLF) à chaque sortie aux frontières du pays, limitera les pertes induites par la contrebande avec cette matière subventionnée.  Elle n’éliminera pas le phénomène de la contrebande mais limitera les pertes qu’elle engendre». Le mot perte est bien placé dans ce contexte et démontre que ce commerce illicite est devenu un véritable fléau et un casse tête pour les autorités qui n’arrivent plus à le circonscrire. Pour certains observateurs ce genre de trafique porte une grande atteinte aux recette du trésor public et un gain net pour nos voisin qui revendent nos produits soutenus par l’Etat au prix le plus fort dans leur pays d’origine à savoir la Tunisie et le Maroc engrangeant de fait de gros bénéfices au détriment des algériens, et que  les autorités de ces pays laissent faire tant que ceci provient du pays voisin et qui fait profiter leurs concitoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *