Ambassade des USA en Algérie-Conférence virtuelle sur l’entrepreneuriat en Algérie

L’ambassade des états-unis à Alger, a organisé ce vendredi matin une conférence virtuelle sur l’entrepreneuriat, intitulée : « entrepreneuriat en algérie : défis et opportunités ». Cette conférence, organisée à l’occasion de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat, a été basée essentiellement « sur l’entrepreneuriat et la croissance du secteur privé en tant que facteurs essentiels de développement et de diversification de l’économie algérienne », a indiqué un communiqué de l’ambassade les usa. Dans son intervention, gautam rana, le chargé d’affaires à l’ambassade les Etats-Unis, a indiqué que « l’ambassade des Etats-Unis à Alger est engagée à favoriser l’esprit d’entreprise et à diversifier l’économie en algérie, et dispose d’un cadre de programmes visant à le faire ». L’intervenant a évoqué un certain nombre « de programmes organisés par l’ambassade des Etats-Unis et visant à aider les algériens à développer les compétences entrepreneuriales et professionnelles ». Il s’agit de « l’initiative de partenariat pour le moyen-orient (MEPI) du gouvernement américain » qui a « soutenu de nombreux projets d’entrepreneuriat en algérie, mis en œuvre par les organisations locales et internationales talentueuses, notamment l’parisian startup initiative et world learning présentes à la conférence». Selon le communiqué de l’ambassade, « les derniers projets d’entrepreneuriat du MEPI ont permis la formation de milliers de jeunes entrepreneurs, le lancement de centaines de nouvelles entreprises et la stabilité de dizaines d’entreprises émergentes dans plus de 20 wilayas à travers le pays ». Intervenant à la conférence, le ministre délégué de l’économie de la connaissance et des startups Yacine El-Mehdi Oualid a noté que l’Algérie « est confrontée actuellement à de grands défis, le plus important étant le passage d’un modèle économique basé sur les revenus pétroliers à une économie plus durable, plus résiliente et plus ambitieuse ». Le ministre délégué a estimé que « pour résoudre les problèmes de demain, nous avons besoin de nouvelles solutions et d’idées d’aujourd’hui ». Evoquant les progrès réalisés récemment en Algérie en termes de mise à disposition de ressources pour les entrepreneurs, il a cité la création d’un nouveau fonds public baptisé « l’Algerian start-up fund ». Ce fond est dédié à l’investissement dans les startups ainsi que le lancement du premier accélérateur public de startups, Algéria- venture, qui « offre les financements, les formations, le coaching et tout ce dont une startup a besoin pour démarrer ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *