Education-Les enseignants en colère

L’UNPEF, le syndicat des enseignants et des formateurs a annoncé  une journée de protestation qui aura lieu demain mercredi. L’objet de cette protesta vise les dernières déclarations du ministre de la santé, qui, selon le syndicat, accuse les enseignants d’être des propagateurs du virus.

Pour les enseignants une telle accusation est injuste car selon eux ils seraient les premières victimes de l’épidémie. Ce qui évidemment reste à prouver. En fait la déclaration de Benbouzid a été mal interprétée. En fait elle vise surtout les établissements éducatifs en tant que structures ayant failli dans leur mission d’appliquer comme il se doit le protocole sanitaire. En fait celui ou celle qui donne les cours en classe porte le masque, ceci a été constaté mais ce qui fait défaut c’est le manque d’hygiène dans les classes. La poussière est omniprésente et celle-ci est largement porteuse du virus. Il suffit que l’enseignant ou l’enseignante baisse un tant soit peu le masque pour mieux expliquer le cours pour qu’une ou plusieurs particules de poussière véhiculant le virus pénètre dans les voix respiratoires et contamine aussitôt le ou la concernée. Par ailleurs il y a souvent des élèves qui baissent temporairement leurs masques dès que le professeur tourne le dos ou écrive sur le tableau. Là aussi il y a un terrain de propagation du virus par un élève asymptomatique qui contamine ses camarades mais qui laisse aussi se propager le virus dans l’air ambiant de la classe qui est souvent confiné ou comprimé. En fait il faut le dire les établissements scolaires qui ne disposent pas d’un budget supplémentaire pour appliquer le protocole sanitaire de manière stricte ont toutes les peines du monde à mettre en place toutes les dispositions de ce protocole.  La protestation de demain ne sera qu’un simple baroud d’honneur.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *