Le Professeur  Bekat-On commencera à vacciner en janvier

Le Pr Berkat, membre du comité scientifique a déclaré récemment sur les ondes de la radio chaine trois que l’Algérie commencera à vacciner une partie de la population dès janvier 2021. Il n’a pas précisé de quel type de vaccin il s’agit mais il a néanmoins fait savoir que le gouvernement choisira un vaccin efficace mais pas trop cher ». Tout un jeu d’équilibre.

La question que tout le monde se pose est la suivante : L’organisation de cette campagne de vaccination sera-t-elle à la hauteur ? Si on se réfère à l’opération de dépistage on est en droit d’en douter. L’autre question aussi importante, sinon plus que la première est celle–ci : Quel vaccin l’Algérie choisira t-elle ? Est celui de l’américain Pfizer qui a affiché un taux de réussite estimé à 94 %, celui de Moderna : 97% ? De L’anglais Astra Zénéka ? Du russe Spoutnik ? Ou du chinois dont on ignore l’appellation ? Les labos américains écouleront le lot entre 18 et 23 dollars. Les anglais un peu moins, les Russes à un prix très abordable et les chinois pour des considérations de propagande voulant démontrer la générosité sans limite de leur puissance économique avec bien entendu des arrières pensées politiques surtout en direction des pays du Tiers monde.  Avec le budget dont dispose le pays dont on sait qu’il est loin d’être reluisant il parait invraisemblable que le gouvernement opte pour les Américains. Premièrement parce que le prix coutant avalerait de moitié nos ressources financières et d’autre part parce que nous ne disposons pas d’équipements frigorifiques très puissants (entre moins 70 à moins degrés au dessous de zéro) c’est à peine que nous avons des supers congélateurs dont la frigorification ne dépasse pas les moins dix au dessous de zéro. Le gouvernement songe t-il à importer de meilleurs équipements de réfrigération ? S’il ne le fait pas il risque de mettre en péril toute la cargaison de vaccins commandés. Ne nous leurrons pas l’opération de vaccination du pays prendra des mois pour les personnes à risque et les personnels de santé. Quant à la déclaration hyper optimiste du Pr Bekkat concernant la généralisation de la vaccination anti covid à toute la population, elle est tout simplement irréaliste. Estimons–nous heureux que l’on puisse vacciner les plus vulnérables d’entre nous. Ce serait déjà une victoire pour le pays.  Notre système sanitaire reste clairement défaillant. S’’il faut ajouter les pesanteurs bureaucratiques dont  l’administration du pays est devenue championne la campagne de vaccination prévue le début de l’année prochaine risque de prendre un temps considérable et s’empêtrer dans un dédale de dysfonctionnements. L’idée du premier ministre de mettre en place deux Task Force est bonne. Encore faut–il que la logistique et les ressources humaines suivent le rythme qui sera imposé par ces entités spéciales qui siègeront aux cotés de M.Djerad. Il faudra une volonté politique sans faille et une coercition sans relâche de la mise en application des décisions prises. C’est en cela que sera évaluée cette campagne de vaccination. Sa réussite dépendra de l’effort de tout un chacun d’entre nous et d’une discipline sans frémissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *