Curage préventif hivernal de l’ONA-Plus de 45 700 interventions du 1er septembre au 31 octobre

L’Office national de l’assainissement (ONA), a effectué, du 1er septembre au 31 octobre 2020, plus de 45 700 interventions, ce qui a permis de curer plus de 80 000 regards d’égout, 98 000 avaloirs et 934 km de réseau d’assainissement. La réalisation de ces opérations a nécessité la mobilisation de plus de 1250 équipes. 

Ces opérations interviennent dans le cadre de la campagne de curage préventif initiée à la fin de chaque été, pour la préparation de la saison hivernale et pour la lutte contre tous les risques d’inondations. Les équipes mobilisées à cet effet, ont procédé à des opérations de nettoiement et de curage des regards d’égout, des collecteurs, des réseaux d’assainissement, et à l’extraction des déchets solides. Parallèlement, elles ont recensé tous les points noirs des réseaux,  qui constituent des zones sensibles et susceptibles de provoquer des inondations. Le but du recensement étant de surveiller les ouvrages en cas d’intempéries. L’ONA a déployé un dispositif spécial d’intervention, disposant d’un matériel adéquat, et ce, pour faire face aux fortes précipitations qui se sont abattues récemment. L’action a été élargie à toutes les wilayas ou l’ONA est représentée.  Par ailleurs, l’ONA appelle à la prudence citoyenne, car les débordements d’eaux usées sont souvent causés par des problèmes de drainage, dus à l’accumulation d’ordures dans les égouts et aux conduites bouchées, résultant du jet inconscient des ménages et des passants.  Par le biais de cette campagne, L’ONA sensibilise les citoyens à la préservation des réseaux d’assainissement et des systèmes d’évacuations à travers sa page Facebook, en diffusant les images des interventions qui reflètent l’ampleur des problèmes engendrés par les jets de déchets dans les réseaux d’assainissement et incite les citoyens aux bons gestes à adopter, afin de contribuer à la lutte contre les risques d’inondations d’une part, et d’une autre part pour éviter les interventions plus lourdes, parce que ces déchets terminent leur voyage dans des stations d’épuration.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *