Suite à la Normalisation Maroc/Israel-Un pays arabe a t–il encore une signification ?

L’ignominie  à laquelle s’est livré le roi du Maroc révèle l’état de déliquescence dans lequel se trouve aujourd’hui le monde arabe. Nous disons bien arabe  car  le nationalisme qui lui donnait naguère subsistance  a complètement disparu et a laissé la place à la compromission la plus abjecte qui soit, s’agissant  de pactiser avec son pire ennemi au détriment d’un peuple éparpillé aux quatre points du monde depuis 1948.

Celui qui prétend être issu de la famille du prophète de l’islam a trahi cette prétendue filiation en se soumettant à ceux là mêmes qui avaient jadis trahi ce même prophète en s’alliant avec ses ennemis. En reconnaissant  Israël  maintenant il reconnait implicitement la souveraineté de e l’on appelle encore l’Etat sioniste  sur Jérusalem, là où se trouve la mosquée El Aqsa, l’endroit même où l’envoyé de Dieu, Mohamad (QSSL) entreprit son ascension pour l’au-delà (El Mir’aj), un lieu aussi sacré que la Mecque et Médine sinon plus. Ce lieu est constamment menacé d’effondrement à cause des travaux souterrains entrepris par les israéliens pour restaurer l’ancien temple du roi Salomon. A présent que Jérusalem est pleinement investie par les populations juives venues de tous les pays d’Europe qu’est–ce qui empêcherait l’administration israélienne  d’accomplir ce projet funeste non pas pour les Arabes seulement mais pour les deux milliards de musulmans de la planète ? Mohamed six a donc franchi le pas de l’humiliation pour lui-même et pour son peuple. Tout cela pour une région désertique à peine peuplée qu’on nomme Sahara occidental. Que représente cette portion de territoire face à El Qods ? Ce marché de dupes parrainé par le plus grand ennemi des musulmans Donald Trump a révélé l’ampleur du désastre spirituel dans lequel sont plongés aujourd’hui les dirigeants arabes. Après le Maroc ce sera vraisemblablement celui de la gardienne des lieux saints de l’Islam l’Arabie saoudite et ne nous faisons pas d’illusion il y en aura d’autres qu’il ne faut surtout pas exclure. On parle déjà de la Mauritanie, de la Tunisie et de la Libye de Khalifa Hattar. Il n’y aura que l’Algérie qui dira toujours non, même si les pressions de toutes parts et de toutes sortes s’exerceront sur ce pays. D’où cette question : A quoi sert donc la place de l’Algérie dans le concert des nations arabes ? Quelle signification aura une telle place dans la ligue arabe ? Objectivement il n’y en a aucune si ce n’est qu’elle fera de la figuration. Alors qu’attendent les autorités du pays pour couper le cordon ombilical ? Au moins ce sera clair et net et l’honneur du pays en sera plus que renforcé. Indépendamment de tout cela, soyons honnêtes envers nous mêmes. Avons–nous été un jour été considérés  Arabes par l’écrasante majorité des pays arabes? La réponse est non ! Alors pourquoi s’accrocher à un monde qui nous est hostile ? Il est temps que notre Etat comprenne qu’il fait désormais cavalier seul. Ses amis et ses alliés sont ailleurs. Ils se trouvent chez ces musulmans fiers, qui ne sont pas arabes, qui ne transigent pas avec les principes de la foi qu’ils partagent avec nous. C’est vers eux que l’Algérie devra définitivement se retourner et fermer à jamais la page avec ceux qui ont choisi le chemin de l’ignominie.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *