L’affaire des « Trolls » ciblant l’Algérie-Facebook dénonce

Le réseau mondial Face book vient de dénoncer des individus dont on ignore l’identité mais qui seraient probablement français qui ont transmis des informations à caractère tendancieux sur quelques pays africains dont l’Algérie qui est particulièrement ciblée. Ces  personnes se sont fait passer pour des Africains alors qu’ils ne le sont pas. En fait Face book croit savoir qu’elles ont un lien avec l’armée française.

Le géant des réseaux sociaux a souligné que ces individus ont utilisé des faux comptes et que Face book vient de supprimer. Cela prouve de manière incontestable que l’Algérie est devenue l’épicentre de tous les complots et que la main de l’étranger n’est pas une fiction mais bel et bien une réalité dont il faut tenir compte. Est-ce que l’armée française est dans le coup ? C’est une question pertinente que le gouvernement algérien doit impérativement poser au ministère français des armées. Cette institution doit identifier les personnes en question car il y va de sa crédibilité. Le plus navrant dans cette affaire c’est l’ignorance de nos autorités officielles concernant ces « trolls ». Si Facebook n’avait pas révélé ces messages tendancieux dont l’objectif est de créer la ou des polémiques ceux-ci  seraient passés comme une lettre à la poste et auraient causé des ravages. Cela révèle en tous cas qu’en matière de diffusion d’écrits ravageurs et totalement inexacts les autorités nationales et officielles sont totalement dépassées et laissent ce poison dangereux se répandre à une vitesse exponentielle. Pour Facebook la vigilance des Etats s’impose plus que jamais. Le géant des réseaux sociaux affirme que sa nouvelle politique qu’il vient de mettre en place consiste à agir contre ces trolls émanant de pays disposant d’une technologie de pointe en matière numérique. Les russes sont devenus maitres en la matière et sont suivis par les français et des Américains dans une moindre mesure concernant l’Afrique. La question qu’il faut poser c’est le pourquoi de ces messages et surtout maintenant. Il y a plusieurs réponses. La première concerne la non implication de l’Algérie dans ce qui se passe actuellement au Mali et qui a un rapport direct avec la présence de l’armée française dans ce pays dans le cadre de l’opération « Barkane ». Certains gradés de l’armée française souhaitent que notre pays participe dans cette lutte dirigée contre AQMI pour en finir le plus vite possible car la présence française dans cette région saharienne s’enlise et risque de prendre beaucoup de temps. L’autre réponse est liée à ce qui se passe actuellement au niveau de la frontière sud algéro-marocaine où des unités de combat du front Polisario existent et se préparent sans cesse à livrer combat contre les forces d’occupation marocaines au Sahara occidental. Le Maroc dont les provocations verbales contre l’Algérie sont quotidiennes est–il indirectement lié à ces transmissions de messages tendancieux dénoncés par Facebook ?  On ne peut l’affirmer avec précision mais avec les intentions belliqueuses qu’il a affiché ces derniers temps et poussé par l’euphorie de la reconnaissance informelle de sa souveraineté sur cette portion du territoire qu’il ne veut pas céder malgré toutes les résolutions de l’ONU il ya une forte possibilité qu’il y est aussi mêlé même si pour Face book il s’agit d’individus français liée d’une façon ou d’une autre à l’armée française. Il reste que l’Etat algérien doit de plus en plus s’occuper de cette invasion de messages qui risque de déstabiliser notre politique étrangère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *