La flambée des prix des légumes continuera jusqu’à la mi Ramadan

Par Hocine Kédadria

C’est le ministre de l’agriculture qui vient de le révéler justifiant une telle flambée par les dernières intempéries qui ont empêché les récoltes de pomme de terre mais également par la production de légumes hors saison, tels que la tomate qui est cultivée sous serre et dont les prix de revient sont plus élevés.

Les consommateurs algériens devront donc prendre leur mal en patience et attendre la fin de la semaine prochaine pour pouvoir enfin acheter à un prix raisonnable leurs légumes préférés. Bien sur le ministre a fustigé la spéculation qui fait ravage et qui est, ne nous leurrons pas, en grande partie responsable de cette montée vertigineuse des prix à la consommation. Admettons que les légumes hors saison et sortis de serres coutent plus chers, mais pas à un tel prix acheté chez les détaillants. Le ministre parle de mesures prises contre les péculateurs or nous ne les avons aucunement constatés. Les détaillants continuent d’afficher des prix exorbitants de leurs produits. Quant à la pomme de terre vendue à la Safex d’Alger, le ministre aurait du par décence ne pas en parler parce que d’une part il n’y a qu’une seule safex et celle-ci se trouve à Alger alors que dans toutes les autres wilayas ce genre de surfaces de vente n’existe pas. Par ailleurs cette patate vendue aux Pins maritimes à 40 dinars le kilo, les Européens la donnent à manger aux porcs car elle est dure comme de la pierre et celui qui l’achète la jette à la poubelle. Le ministre a dit que les prix vont baisser vers la mi Ramadan. Nous en prenons acte mais une question reste en suspens qu’en sera-t-il de la viande rouge et du poulet, ils valent aujourd’hui leur pesant d’or et le terme n’est pas au figuré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *