Djamila Bouhired victime d’une cabale

Une rumeur circulant sur Face Book a fait état d’une vaccination privilégiée procédée sur une icône de la révolution algérienne, Djamila Bouhired, cette héroïne internationalement connue grâce au film produit et réalisé par l’égyptien Youssef Chahine (Djamila). Celle qui s’était mariée au célèbre avocat Maitre Verges qui l’avait défendue en pourfendant le colonialisme français et ses méfaits. Cette femme ou plutôt cette image d’une dame  révolutionnaire qui a attiré la sympathie  du monde entier fait aujourd’hui l’objet d’un calicot nauséabond de la part de détracteurs d’une révolution qui échappait à toute forme d’idéologie. Djamila Bouhired qui a été déclarée positive au covid 19  a été immédiatement transportée à l’hôpital Mustapha où on lui a prodigué les premiers soins mais contrairement à cette rumeur malfaisante on ne la vaccina pas car lorsqu’on est diagnostiqué symptomatique et porteur du virus on prodigue d’abord et avant tout les soins d’urgence mais on ne vaccine pas car cela ne servirait à rien. Les auteurs de cette rumeur qui saisissent la moindre occasion pour jeter de l’huile sur le feu sont des ignorants. Qui est derrière une telle affabulation ? Ce ne sont certainement pas les progressistes qui ont manifesté avec cette icône lors des manifestations populaires. Tout converge vers le clan des conservateurs lesquels pour ce courant la révolution algérienne du 1er novembre est d’essence islamiste. On sait parfaitement que ce n’est pas vrai car l’insurrection du peuple algérien est d’essence libératrice sur fond de démocratie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *