Saisie de 52 72 milliards de cts et des biens-Le début d’une ampleur jusqu’ici cachée

La justice vient de dévoiler un premier montant des sommes d’argent saisies par elle ainsi que des biens immobiliers et mobiliers. Est–ce un commencement du travail ou est–ce la fin ? Il est évident qu’il y a plus que cela. Le tout est de savoir si on ira jusqu’au bout ou c’est simplement un coup de semonce.

Presque 53 milliard de dinars ont donc été saisis par la justice ? Il y a également des terrains, des locaux commerciaux, des bateaux de plaisance et plus d’un million d’euros et plus de deux cent mille dollars. Est-ce que cela étonne le citoyen lambda ? Nullement car il sait que durant ces vingt dernières années des centaines de personnes proches du régime ancien ont profité de ces centaines de milliards de dollars provenant de la rente pétrolière qui ont été octroyés par l’ex présidence de la république à des hommes et femmes pour lancer des projets économiques leur permettant de se muer en oligarques et devenir une classe de possédants dont le but est avant tout de soutenir financièrement la politique du régime et d’affaiblir la capacité institutionnelle de ce même régime en corrompant tous azimut les fonctionnaires des administrations nommés au plus haut niveau de leurs fonctions, les rendant vulnérables et dociles. Il est indéniable que cet argent saisi et ces biens qui vont avec sont l’arbre qui cache la foret. On peut même dire que c’est de la frime. Des sommes colossales, certainement plus importantes que le budget de l’Etat sont encore dissimulées ou injectés dans les circuits informels qui pullulent en Algérie. Le travail de la justice ne doit pas s’arrêter là. Il y a encore du chemin à parcourir. Ce sera sans doute long mais payant car cet argent et tous ces biens appartiennent avant tout au peuple à qui on distribuait des miettes pour le faire taire. Récupérer tout ce qui lui appartient n’est que justice et c’est ce qu’attend justement le peuple de celle-ci. On sait parfaitement que ce ne sera pas un jeu d’enfant. Il y a trop d’enjeux dans cette affaire. Ceux qui sont détenteurs de fortunes inimaginables de par leur ampleur ne se laisseront pas faire aussi facilement qu’on ne le pense. Il y aura de la résistance de leur part et beaucoup de manipulations assorties toujours de corruption. L’essentiel est l’intention mais celle-ci doit être inébranlable car si on tourne la page en se contentant de maigres butins l’échec de cette noble mission effacera peut être pour un temps défini son objectif final mais fera ressortir  plus tard la bête rampante de son terrier et celle-ci refera ce qu’elle a toujours fait mais cette fois-ci au grand jour et alors rien ne l’arrêtera dans son infâme besogne car elle se sentira à l’abri de toute poursuite contre elle car beaucoup d’eau aura coulé entre temps sous les ponts.   C’est ainsi et dans le cadre de la lutte contre la corruption, les juridictions pénales à travers tout le territoire national ont procédé à la saisie et à la confiscation de plusieurs biens meubles et immeubles, a révélé lundi le ministère de la Justice dans un communiqué. La même source précise qu’en dinar algérien, « le montant global, mis sous séquestre, s’élève à 52 723 779 807, 49 DA, dont 39 394 008 150,33 DA ayant fait l’objet de décisions de confiscation » alors qu’en Euro « le montant global, mis sous séquestre, s’élève à 1 958 759,31 euros, dont 678 993,84 euros confisqués ». En ce qui concerne le Dollar américain, « le montant mis sous séquestre s’élève à 213 536 809,15 USD, dont 198 472 171,49 USD ont fait l’objet d’une confiscation », ajoute le communiqué qui fait état d’autres saisies de moindre importance en d’autres monnaies. Les sommes susmentionnées représentent des liquidités et des avoirs en comptes bancaires, ajoute la même source. En ce qui concerne d’autres biens meubles, le communiqué évoque la mise sous séquestre de 4766 véhicules, dont 4 689 confisqués et 06 bateaux ayant tous fait l’objet de confiscation ». S’agissant de l’immobilier, la même source mentionne « 301 parcelles de terrain ordinaires et agricoles mises sous séquestre, dont 214 confisquées ». Evoquant également « 119 résidences et 27 magasins, sous séquestre, dont 87 résidences et 23 magasins confisqués », la même source fait état de « 21 autres bâtisses saisies ou confisquées ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *