Santé-Poursuite du dialogue avec les partenaires sociaux

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a affirmé, mardi, que le dialogue avec les partenaires sociaux du secteur « se poursuit », ajoutant que certaines revendications pourraient être satisfaites « dans les plus brefs délais ».

S’exprimant à la marge d’une visite d’inspection à nombre de projets de son secteur à Alger, M. Benbouzid a fait état de de la « poursuite du dialogue avec les partenaires sociaux du secteur de la Santé », ajoutant que les responsables de syndicats étaient reçus périodiquement en vue d’examiner les revendications dont certaines pourraient être satisfaites « dans les plus brefs délais ».

Le ministre a indiqué, dans ce sillage, qu’il accordera, mercredi, une audience à un des partenaires sociaux dans le cadre du dialogue entre les deux parties, rappelant « la règlement de deux principales revendications ».

D’autres questions nécessitent plus de temps, a poursuivi le ministre, ajoutant « nous œuvrons à trouver les solutions possibles pour améliorer les conditions de travail de cette catégorie, tout en maintenant une meilleure relation entre l’administration centrale et les personnels du secteur qui rencontrent différentes difficultés ».

Le dialogue engagé en ce moment, « s’inscrit dans le cadre des instructions du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune qui avait ordonné d’entamer le dialogue avec les différents partenaires sociaux dans le secteur de la Santé, en vue d’une révision de la situation socio-professionnelle des travailleurs et la mise en place d’un concept prenant en compte l’efficacité pour encourager les compétences nationales et protéger la santé publique », a-t-il réaffirmé.

Il a, en outre, rappelé la proposition faite par le Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Santé, chargé de la réforme hospitalière, lors du dernier Conseil des ministres, concernant le processus opérationnel de la réalisation du projet de réforme hospitalière, soulignant que le projet a évoqué les dossiers de la numérisation, la décentralisation et l’allègement des procédures administratives au niveau du ministère ».

Dans ce cadre, le ministre a mis en avant l’importance du projet de réforme hospitalière vu les besoins accrus des malades et des citoyens, ajoutant « il est inévitable d’opérer un changement radical au secteur de la santé ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *