Energie- Soutenir l’implication des startups dans le domaine des services industriels numérisés

Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab a souligné mercredi à Alger la nécessité de soutenir l’implication des startups, notamment dans le domaine des services industriels numérisés afin de permettre de réduire la facture d’importation de ces services en devises.

« Nous allons travailler à renforcer, autant que possible, notre relation avec les opérateurs nationaux publics et privés pour fabriquer et produire les équipements nécessaires à nos projets dans le cadre du développement de la politique d’intégration nationale », a affirmé M. Arkab lors d’une rencontre organisée avec le ministère délégué chargé de l’Economie de la Connaissance et des Startups, en présence des responsables de Sonatrach et de plusieurs startups du secteur.

Le ministre a ainsi insisté sur l’intérêt de l’implication des jeunes porteurs de projets nouveaux et innovants dans le cadre de la mise en oeuvre des programmes de développement des filières de production des hydrocarbures et des mines ainsi que les activités électriques et gazières.

Selon le ministre, même si les grandes entreprises énergétiques du pays telles que Sonatrach et Sonelgaz ont recours généralement aux technologies modernes et aux expertises avancées, certains services et marchandises peuvent être fournis par les entreprises au niveau local.

L’autre objectif de la politique du secteur, a-t-il noté, est permettre aux startups d’accompagner les entreprises du secteur à développer leur écosystème d’innovation et de développement technologique.

Lors d’un point de presse, le ministre de l’Economie de la Connaissance et des Startups, Yacine Oualid, a fait observer que la dépendance technologique engendre une sortie de devises importante alors que plusieurs services peuvent être acquis auprès d’une main d’oeuvre algérienne.

« L’objectif est de permettre aux compétences nationales d’intégrer le secteur de l’énergie et de mettre en oeuvre leurs projets progressivement », a-t-il souligné.

Pour sa part, le PDG de Sonatrach, Tewfik Hakkar, a affirmé l’intérêt d’investir dans « le réservoir important de jeunes et de porteurs d’idées algériens », tout en rappelant que la compagnie nationale des hydrocarbures était en discussions avancées avec plusieurs startups pour faire bénéficier Sonatrach de services locaux modernes et innovants.

M.Hakkar a affiché également la détermination de Sonatrach à mettre en oeuvre sa politique de développement du contenu local, notamment à travers l’émission d’appels d’offres strictement nationaux pour certains types de projets.

Lors cette rencontre, plusieurs porteurs de projets et de startups activant dans le secteur de l’énergie et des hydrocarbures ont présenté leurs services, sollicitant les ministères de tutelle et Sonatrach pour les soutenir à développer leurs activités et à commercialiser leurs offres.

Les startups présentes à cette rencontre activent notamment dans les services pétroliers, l’optimisation de la production et l’efficacité opérationnelle, les applications 3D destinés à la maintenance des installations énergétiques ainsi que les solutions numériques permettant de contrôler l’intégrité des installations pétrolières à distance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *