mardi, décembre 7, 2021
ActualitésMissions diplomatiques algériennes:Tebboune s’engage à protéger les Algériens établis à l’étranger

Missions diplomatiques algériennes:
Tebboune s’engage à protéger les Algériens établis à l’étranger

Lors de la conférence des chefs de missions diplomatiques algériennes à l’étranger présidée par le chef de l’État, le président de la république a particulièrement insisté sur la nécessité de protéger les nationaux établis à l‘étranger, quel que soit le pays où ils séjournent. Tous les moyens doivent être mobilisés pour ce genre d’initiative.

A l’heure où la diaspora algérienne en France, notamment, se trouve confrontée à des attaques émanant des partis de la droite dite conservatrice et de l’extrême droite et que le ministre de l’intérieur, Gerald Darmanin pointe du doigt les ressortissants algériens et les fustige sans arrêt, il était temps que l’État algérien prenne les choses en mains. Jusqu’ici nos compatriotes établis en France font régulièrement l’objet d’arrêts d’expulsion sans valeur juridique car nos ressortissants disposent d’un statut particulier datent de 1968, toujours en vigueur, qui les distingue des autres communautés d’immigrés. Ce traité, souvent dénoncé par l’extrême droite et une partie de la droite dite identitaire, n’a pu être abrogé car l’État algérien reste déterminé à le maintenir dans sa forme initiale. Faute d’avoir essayé l’Élysée, souvent pour des raisons électoralistes, ouvre la brèche et entretient le flou sur cette question du statut particulier dont jouissent nos émigrés. Tous les présidents de la république française, à commencer par Giscard d’Estaing en avaient abordé le sujet mais ne sont jamais allés au-delà de simples paroles car l’enjeu des relations algéro-françaises en dépendait et la France officielle ne voulait pas être à l’origine d’une décision qui brouillerait considérablement sa relation avec l’Algérie, vu la position de notre pays dans la région nord-africaine et subsaharienne. Cette position est connue par l’actuel président, Emmanuel Macron, qui se contente de lancer des piques mais se rétracte aussitôt. Cela n’empêche pas que ces derniers temps la diaspora algérienne forte de plus de trois millions de franco-algériens subit des tracasseries en tous genres. C’est une telle situation que le président Tebboune a relaté lors de son intervention adressée aux chefs des missions diplomatiques du pays à l’étranger. Sans citer nommément la France c’est à ce pays que le chef de l’État fait allusion. Pour lui les intérêts de notre communauté séjournant à l’étranger ne sont pas défendus. Cela ne doit plus être le cas a déclaré le président. Il faut que les missions diplomatiques algériennes établies à l’étranger prennent avec le plus grand sérieux toute revendication légitime des membres de notre communauté en y consacrant tous les moyens dont disposent ces missions. S’il faut engager des avocats il faut que cela se fasse. Un budget spécial sera alloué à ces consulats et ambassades du pays à l’étranger pour que ces missions diplomatiques puissent intervenir à temps pour défendre nos ressortissants. Un numéro vert sera disponible 24 h/24 pour nos compatriotes établis à l’étranger. Les situations anciennes ne pouvant plus durer a martelé le président. En effet il est arrivé très souvent que nos ressortissants comparaissent devant les tribunaux des pays d’accueil et qu’ils soient condamnés car la plupart du temps ils n’étaient pas représentés par un avocat spécialisé dans le civil ou dans le pénal. C’est tout juste s’ils peuvent bénéficier d’un avocat commis d’office, lequel, on le sait ne fait que de la figuration. Une grande partie de nos compatriotes disposant d’un titre de séjour sont le plus souvent condamnés pour des faits qui pouvaient être défendus par des avocats payés par eux, or ils n’ont pas les moyens de les payer et lorsqu’ils s’adressent à l’ambassade ou à un consulat de leur pays leur demande est refusée prétextant que la mission diplomatique n’a pas un budget spécial consacré à ce genre de situation. C’est cela qui va changer dans les mois prochains et tous ces Algériens en situation régulière dans les pays d’accueil, nous ne parlons pas des clandestins lesquels ont pris le risque de sortir de leur pays illégalement. Ceux-là l’État algérien leur dit qu’il ne pourra plus rien pour eux. Par contre ceux qui ont des papiers en règle ceux-là verront un changement appréciable s’opérer dans la vie qu’ils mènent.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Exclusive

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

Plus d'articles