mardi, décembre 7, 2021
ActualitésÉlections locales:Le MSP à l’assaut d’Annaba

Élections locales:Le MSP à l’assaut d’Annaba

Le parti islamiste se qualifiant de modéré appartenant au mouvement des frères musulmans qui a emporté quelques soixante sièges à l’APN a décidément le vent en poupe. Il a inondé de ses listes l’ensemble du territoire pour le vote des APC et APW, particulièrement dans les grandes villes. À Annaba il a engagé une campagne électorale à « l’américaine ».

C’est ainsi que l’affichage de la liste de ce parti se distingue nettement de celles des autres formations politiques en lice et des indépendants. Une liste aux dimensions grandiloquentes avec le portrait bien apparent de Makri, le leader du MSP. Les listes des autres partis et celles des indépendants apparaissent comme un modèle réduit et sont encombrées de portraits dont les observateurs peinent à en lire le contenu. Hier matin c’est vers le théâtre régional que le parti de Makri a jeté son dévolu. Une pancarte géante était suspendue au-dessus du perron de l’édifice culturel et de la musique style islamo conservatrice était diffusée sur haut-parleur. Le MSP avait pour ce faire obtenu toutes les autorisations légales. Le parti de Makri veut emporter des villes importantes.

À Alger et Oran il aura bien du mal alors il a mis le paquet sur Constantine et Annaba. Ces deux grandes villes de l’est qui ont pris l’aspect de métropoles représentent un atout électoral de grande importance pour le parti en question. Surtout Annaba qui a toujours été un bastion imprenable du FLN et du RND, Cette fois le MSP veut remplacer ces deux partis qui ne cessent de galérer à cause de l’existence de divisions internes mais également à cause du bilan désastreux enregistré durant des décennies dans la gestion d la quatrième ville d’Algérie. Cependant ce que feint d’ignorer le parti de Makri c’est que s’il gagnait cette élection locale il se trouvera confronté aux mêmes contraintes rencontrées par ces prédécesseurs ; Le code communal et celui de la wilaya restant inchangés, à peu de nuances près, offre peu d’autonomie de gestion aux équipes communales et celles de la wilaya. C’est toujours le wali qui reste le maitre des horloges et c’est lui, en dernier ressort qui décide. Cette anomalie structurelle a toujours été un frein puissant dans toute perspective audacieuse et innovante de changement dans la gestion d’une ville de l’importance d’Annaba. À moins d’une confrontation d’ordre juridique qui fera appel au Conseil d’État pour desserrer l’étau où se trouvent les APC et APW et qui prendra du temps le MSP ne fera pas plus que les maires ou présidents d’APW œuvrant sous la couleur d’autres partis et nous savons que ceux-ci étaient des partis appartenant à l’ex majorité présidentielle. En fait cette bataille électorale des locales est plutôt une bataille politique que celle s’occupant d’une meilleure gestion de la ville, de son environnement et du cadre de vie. Nous assistons plutôt à une compétition pour l’émergence de courants politiques. Si le parti islamiste cité plus haut emporte le scrutin du 27 novembre, il criera victoire celle de ses idées et de son idéologie et il targuera du fait qu’il aura battu tous ses adversaires politiques dont ceux qui occupent le devant de la scène à l’APN et au Sénat. Pour le MSP toute victoire obtenue dans ces élections locales représente pour ce parti une revanche sur les législatives où il occupe la quatrième place. Quant au changement attendu par les électeurs de la ville d’Annaba il n’aura pas lieu avant que le code communal et celui de la wilaya ne soit totalement réformé.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Exclusive

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

Plus d'articles