mardi, décembre 7, 2021
ActualitésLe Makhzen court-circuité:Le Nigéria choisit l’Algérie

Le Makhzen court-circuité:
Le Nigéria choisit l’Algérie

Le Maroc doit s’y résoudre concernant son projet de faire passer un gazoduc du Nigéria qui passera par le Maroc pour alimenter l’Europe. Le royaume a usé de toute sa diplomatie et influence pour conclure ce qu’il considérait comme l’accord du siècle. Rien n’y fait, ce grand pays d’Afrique qu’est le Nigéria, ayant pesé le pour et le contre a fixé son choix sur l’Algérie, pour plusieurs raisons.

L’intérêt pour ce géant africain a toujours été du côté de l’Algérie, pays ami, de longue date et dont l’économie repose sur les hydrocarbures. Pendant un certain temps, quand l’Algérie était gouvernée par l’ancien système politique qui battait de l’aile, le Maroc, en profitant, avait alors usé de toute son influence diplomatique pour détourner le Nigéria de son choix initial, celui de faire passer par le Maroc un gazoduc devant fournir l’Europe en gaz naturel. Le projet était en bonne voie et l’Algérie qui était confrontée à l’époque à une crise politique et économique sans précédent avait complètement négligé sa diplomatie, à telle enseigne qu’elle perdit toute cette aura qu’elle a très longtemps possédée. Le Maroc s’engouffra dans ce vide diplomatique et fit son markéting. Après l’élection présidentielle de 2019 et l’arrivée en Algérie d’un pouvoir élu démocratiquement et ayant le consensus du peuple, la diplomatie reprit sa vigueur mais pas autant que le nouveau président l’escomptait. La nomination d’un chevronné de la politique étrangère, en l’occurrence RamtaneLamamra va dès lors totalement changer le rapport de force.

Ayant fait le choix d’une diplomatie offensive, ce dernier sillonna le continent africain du nord au sud et de l’est à l’ouest et cela a donné ses fruits. C’est ainsi que lors des entretiens qu’il a eu avec les dirigeants nigérians il persuada ces derniers d’abandonner leur option de faire passer leur gazoduc censé alimenter l’Europe en leur faisant comprendre que le Maroc ne possédait pas l’infrastructure nécessaire pour alimenter en grandes quantités de gaz le continent européen. Par contre leur expliqua-t-il l’Algérie pourra aisément servir de relais pour acheminer toutes les quantités de gaz nigérian ver l’Europe, d’une part leur fit-il comprendre parce que l’Algérie a un capital expérience dans ce domaine qu’il est difficile de contourner et que d’autre part, géographiquement il est plus facile de passer par l’Algérie que de faire un grand détour en y incluant bon nombre de pays pour parvenir au Maroc. De tels arguments se sont révélés très puissants et ont fini par convaincre les autorités nigérianes. Par ailleurs la délégation qui accompagnait notre ministre des affaires étrangères dans ce grand pays africain leur a fait également comprendre que la transsaharienne quasiment terminée qui reliera Alger à la capitale économique du Nigéria, Lagos représente cet autre atout infrastructurel et économique qui fera des deux pays un passage obligé car facilitateur des investisseurs des deux pays, rendant ainsi plus facile les échanges commerciaux.

Ces deux géants du continents africains veulent ainsi influer de manière considérable au niveau continental car il y a au bout de ce grand continent qui décèle en son sein d’immenses ressources l’Afrique du sud. Avec la transsaharienne qui entrera en fonction l’Afrique pourra compter sur ses propres capacités ; Le Maroc quant à lui pourra toujours compter sur ses « amis arabes et israéliens » sauf qu’ils sont trop éloignés pour rendre son économie et son commerce attractifs.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Exclusive

- Advertisement -Newspaper WordPress Theme

Latest article

Plus d'articles