jeudi, janvier 27, 2022

Mila:
Sensibilisation des imams sur l’importance de la ressource hydrique

Le centre culturel islamique de la ville de Mila a abrité, ce mardi, les travaux d’une journée de sensibilisation des cadres de la direction des Affaires religieuses sur l’importance de l’eau. Organisée par l’Agence de Gestion intégrée des Ressources en eau (AGIRE), la rencontre a connu la participation de dizaines d’imams et de guides religieuses. Plusieurs conférences thématiques ont été présentées à cette occasion. Mohammed Sayod, imam et doctorant es- droit, a notamment mis l’accent dans son intervention sur le volet juridique. Il a déroulé l’essentiel de l’arsenal juridique portant production, gestion et protection de la ressource hydrique en Algérie. « La loi 05/12 définit avec précision que la ressource hydrique est un patrimoine communautaire et que sa gestion et sa préservation sont du seul ressort de l’État », dira-t-il en précisant que toute forme d’exploitation de cette matière en dehors du cadre de la loi en référence est considérée comme un délit passible de poursuites judiciaires. Soulevant le problème de la pollution délibérée des cours d’eau et des barrages de la région, l’orateur appelle la police de l’environnement à sévir avec toute la rigueur de la loi contre les pollueurs. Il dira dans ce sens : « les rejets de matériaux solides et des déchets de volaille dans les rivières et les plans d’eau constituent un crime aux yeux des lois ; aussi la police de l’environnement est vivement interpellée afin que soit mis un terme aux agissements néfastes des pollueurs » Pour sa part, Khaled Fodil, imam et inspecteur à la direction des Affaires religieuses de la wilaya de Mila, a axé sa communication sur l’impératif de sensibiliser le citoyen quant à la modération de l’usage de l’eau et la lutte contre les gaspillages de cette substance vitale. « Il incombe aux imams de multiplier les leçons d’explication et de sensibilisation sur l’importance de l’eau. Il faut amener le citoyen à faire preuve de modération dans ses usages quotidiens de cette matière précieuse ». Le directeur des Affaires religieuses et la représentante de l’AGIRE à cette conférence ont surtout mis en évidence le faible taux pluviométrique en Algérie et appelé les citoyens à participer à l’effort national visant à promouvoir et à protéger le patrimoine hydrique de la communauté.

Par Kamel Bouabdellah

 

 

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles